Focus sur le photographe Nöt

Cedrick Nöt

La femme photographiée sous toutes ses coutures par Cedrick Nöt

Nu et ambiance sombre chez le photographe Cedrick Nöt.

Une vielle photo polaroid qui traine dans votre grenier depuis 10 ans, une tache d’encre sur un mur votre danse de la victoire, votre poubelle ou votre dressing, l’art est partout, tout le temps, et vous n’en avez parfois même pas conscience. Mais si vous n’avez jamais réussi à tirer parti de tout ce potentiel – et Dieu sait qu’il est impressionnant – d’autres y arrivent, et même très bien. Vous ne les connaissez pas ou vous en avez vaguement entendu parler, dans les deux cas, Open Minded est là pour que vous restiez à la page, et que vous deveniez l’expert en art que tout le monde s’arrache. Aujourd’hui on se penche sur l’artiste français, Cedrick Nöt.

Après un survol plus ou moins pertinent du métier de sculpteur, Nöt pratique la photographie argentique mais ne s’y attache pas vraiment. La rencontre (amoureuse) avec Audrey Tabary, photographe des années 90, va radicalement changer sa perception et son rapport avec l’image.
Il explore et expérimente frénétiquement les différents processus de la photographie puis s’installe, en tant que photographe-auteur, dans les Hautes-Pyrénées. Il ne se rattache pas à un style particulier, préférant diffuser par ses images une sensibilité propre à lui. Le thème récurrent de la « femme » qu’il adapte à sa manière et avec un doux respect, rend son travail singulier et lui donne même l’honneur de diffuser bon nombre de ses images dans la communication culturelle (Festivals / Cover Album / Compagnie de théâtre / Danse, …).

À LIRE :   Martin Tremblay ou le poirier artistique
lhynceul Cedrick Not

 

Ses séries actuelles (Lhymb, par exemple) refléteraient peut être un tout autre vice, celui enclin au tourment, à la noirceur des
femmes et aux détails recherchés … Un intérêt marqué donc pour le travail de Lhynch, les peintures de Beksinski, Valloton, les oeuvres de Gustave Doré ou encore les photographes Minkkinen, Witkin, …
C’est donc vers une vision marquée et aimante de la « femme » et de la « nature Pyrénéenne » qu’il se penche depuis deux ans. Utilisant quelque peu un logiciel d’assemblage panoramique (Kolor Pano Pro), il plonge les corps dénudés dans des lieux chaotiques. Malgré son manque d’intérêt manifeste pour les applications numériques, il s’acharne réellement à intégrer des dizaines, voire des centaines d’images dans une même œuvre.

Cedrick Nöt a une façon toute particulier de travailler. En effet, il demande aux modèles de venir au naturel, sans coiffure, maquillage ou préparations
particulières. Elles sont chacune de toutes origines sociales, amatrices dans la majorité des cas, « leurs motivations et leurs sympathies
sont les critères indispensables à une quelconque collaboration », déclare le photographe. Il souhaite par ce moyen, éloigner au mieux l’image de la femme de toute empreinte marketing, faire ressortir les émotions primitives qui demeurent en chacune d’elles.
Ainsi, les prises de vue sont théâtralisées, dansées, la spontanéité est de mise chez l’artiste. Dans les dernières photographies qu’il a réalisé, la présence quasi-permanente de « l’arbre » trouble le regarde du public entre deux thèmes très distincts : la nature et les courbes féminines dénudées qui laissent à chacun le loisir de s’imaginer une quelconque signification.

Cedrick Not Vertical-Ether-cedrick-nöt pogrom-cedrick-nöt Foliaire-cedrick-nöt lhynceul Not rodɶr-cedrick-nöt