Aurous : le PopCorn Time du son

aurous streaming

Aurous : la révolution du streaming musical (illégal) est en marche

Le 10 octobre, la version alpha d’une nouvelle plateforme de streaming musical, Aurous, verra le jour. Et les rouages d’une nouvelle révolution du streaming musical illégal de s’enclencher. En se basant sur le réseau de pear to pear BitTorrent, cette appli’ donnera accès à toute la musique présente dans les moindres recoins abyssaux des Internets, de manière totalement gratuite. Cette plateforme se place donc dans la même veine que l’interface de torrent PopCorn Time qui, précisons-le, propose un catalogue inégalable (et pas légal pour un sou) de films sans demander un centime.

Aurous profite certainement de la fermeture, en mai dernier, du pionnier du streaming musical Grooveshark pour se glisser dans son sillon, après que ce dernier ait fait face à de nombreux litiges avec des maisons de disque pour cause de non respect du droit de la propriété intellectuelle (le site n’avait effectivement pas acquitté les droits d’auteur relatifs aux œuvres musicales qu’il diffusait).

La nouvelle plateforme promet de donner accès aux discographies de tous les artistes qui ne sont pas disponibles sur Spotify, toujours en raison de la non obtention des droits nécessaires afin de pouvoirs diffuser leur musique. Bon, pour info, sur Spotify, on ne trouve pas les Beatles, Mc Solaar, Peter Gabriel, ni non plus AC/DC ou Thom Yorke. Aurous fonctionnera sous Windows, Mac, Linus, Android ainsi que sous IOS, à condition bien sûr qu’Apple en donne l’autorisation. Il sera possible pour les utilisateurs de transférer leurs playlists Spotify sur la plateforme, de même qu’elle sera également un lecteur de médias « classique », pouvant ouvrir les fichiers MP3, OGG, FLAC ou encore récupérer des fichiers en HTTP. Et, à l’inverse de Spotify, l’écoute d’un album ne sera pas interrompue par des pubs intempestives.

Pour éviter toute fermeture du site, Auruos est basé sur un système totalement décentralisé. Andrew Sampson, son développeur, précise également que « même en cas de fermeture du site, l’application continuerait à fonctionner sans aucun problème« . Tout va bien, alors. En tout cas, en l’état actuel (complètement flou) du droit de la propriété intellectuelle, le streaming a encore de belles années devant lui. C’est l’industrie du disque qui va encore criser…

aurous streaming