A la conquête du Burning Man

Burning Man

Dans un autre monde au Burning Man

L’événement, qui se tient dans le désert du Nevada du 30 août au 7 septembre, rassemble chaque année plus de 70.000 festivaliers. Cette manifestation mêle musique, performances artistiques et s’achève par la combustion de mannequins géants. Le principe : créer pour mieux se re-créer. « Vous créez le futur », assurent les organisateurs. Entre dons de créativité, échanges spiritueux, et partage, l’utopie de ce festival a bien changé.

Créé en 1986, le Burning Man est considéré comme un « monde à part ». Nus, déguisés ou travestis, les habitants de Black Rock City (nom de la cité pendant la semaine) viennent d’un peu partout dans le monde : Europe, Asie … Malgré un billet à 380 dollars, on remarque une hausse importante chez les visiteurs. Depuis sa première édition, la tradition veut que l’œuvre principale (22m cette année), représentant un ou plusieurs hommes, soit brûlée le dernier soir.

Cette année, le thème choisi était « carnaval des miroirs ». Les « burners » auraient pu être deux fois plus nombreux, mais le Bureau of Land Management, qui gère le terrain pour l’Etat fédéral, a fixé cette limite à l’expansion de Black Rock City. Une lourde déception pour les festivaliers qui n’ont pas eu le temps d’acheter leurs places …

À LIRE :   Dans les coulisses du Weather festival

Contradiction au sein du festival ? Les festivaliers ne jurent que par l’énergie solaire, mais ils apportent des 35 tonnes bourrés de générateurs en plein désert pour faire tourner les néons et la sono des DJs. L’échange d’argent est interdit mais les 4 000 premières places se vendent 800 dollars (700 euros environ, sans compter le droit d’entrée pour le véhicule), les suivantes 390 dollars (340 euros), et le budget de l’organisation est de 30 millions de dollars (26 millions d’euros). Bon en même temps, faut quand même payer les Djs et l’organisation du festival n’est pas gratuite.

Il n’y a plus d’égalité, en effet l’an dernier, le public a été choqué de découvrir des camps VIP avec air conditionné, grillades de homard, tentes de réception et costumes déjantés, ce que les burners n’ont pas … Mais cela a un coût et il n’est pas moindre 25 000 dollars (22 000 euros), incluant le jet privé jusqu’à Black Rock City et la Wi-Fi (interdite ailleurs sur le site). Une philosophie qui a bien changé, mais qui propose toujours un festival hors du commun.

burning-man 2015 femme nue burning man burning man openminded