Autoportraits sexy et urbains d’Anna di Prospero

anna-di-prospero-bibliothèque-françois-mittérand-paris-france

Urbanisme et sensualité font bon ménage dans les autorportraits d’Anna di Prospero

La photographe Anna di Prospero est une spécialiste de l’autoportrait. Parmi ses différents travaux, une série de photographies intitulée « Urban self-portrait » a attirée l’attention d’Open Minded, par sa fraîcheur, sa sensualité et son dynamisme.

anna-di-prospero-vodafone-building-porto-portugal

Anna di Prospero est une photographe qui, comme son nom le laisse légèrement entendre, est d’origine italienne. Native de la « Capitale du monde » ou Caput Mundi pour les italophones, elle plonge non pas dans la peinture, la sculpture, ou l’architecture comme son compatriote Michel-Ange mais dans l’art de la photographie dès ses quinze ans. Elle s’envole ensuite pour la School of Visual Arts à New York puis revient sur sa terre natale pour étudier à l’Istituto Europeo di Design de Rome. C’est en 2007 que la jeune femme débute sa première série d’autoportraits « self-portrait at home » au sein du projet I am here.

anna-di-prospero-bond-street-new-york anna-di-prospero-the-gehry-buildings-düsseldorf-allemagne anna-di-prospero-vallecas51-social-housing-madrid-spain

Elle connaît sa première consécration un an plus tard lorsque ses photographies sont mises en lumière durant une exposition solo à la Gallerati Gallery à l’occasion du FotoGrafia-Rome’s International Festival of Photography. Elle entame ensuite une nouvelle série « Self-portrait in my hometown » et gagne le Prix Exchange lors de la dixième édition des Boutographies – Rencontres Photographiques de Montpellier après une apparition au FotoLeggendo Festival. Elle continue de se faire remarquer à l’occasion de nombreux événements artistiques tels que Reflexions-Masterclass ou les Lucie Awards, et ses travaux sont exposés à l’occasion d’expositions collectives et personnelles dans des lieux de choix de la Joy Wai Gallery de New York à la Galerie parisienne Madé, en passant par une résidence dans Le Percolateur à Marseille en 2014.

À LIRE :   L'anamorphose de Bernard Pras
anna-di-prospero-bibliothèque-françois-mittérand-paris-france-bis anna-di-prospero-el-mirador-de-sanchinarro-social-housing-madrid-espagne anna-di-prospero-auditorium-parco-della-musica-rome-italie

Les travaux d’Anna di prospero se divisent en trois grands projets : I am here, With you et Beyond the visible, composés eux-mêmes de plusieurs séries photographiques. Si la jeune femme travaille essentiellement l’autoportrait c’est parce qu’il lui permet d’établir une relation entre elle, les lieux qu’elle découvre et les personnes de son entourage. Dans sa série « Urban self-portrait » un brin sexy, elle se met en avant ou se noie dans différentes positions dans des lieux célèbres du monde entier, de la Bibliothèque François-Mitterrand, au Vodafone Building de Porto en passant par la Cité des Arts et des Sciences de Valences.

anna-di-prospero-social-housing-in-carabanchel-madrid-espagne anna-di-prospero-the-city-of-arts-and-sciences-valencia-spain anna-di-prospero-the-high-line-new-york-bis anna-di-prospero-den-bla-planet-copenhagen-denmark