Le voyage selon Jacob Aue Sobol

Youtube Follow Openminded

jacobauesobolLes photos de voyage en noir et blanc de Jacob Aue Sobol nous transportent à l’autre bout du monde

Si les photos de roadtrip et de voyage autour du monde sont très souvent hautes en couleur, Jacob Aue Sobol est un photographe qui sait se différencier de cette habitude photographique. En effet, ce photographe danois a pris le choix dans son métier de ne travailler que sur du noir et blanc, rendant ses photos très expressives et particulières.

jacobauesobol3

Jacob Aue Sobol est un photographe qui a beaucoup voyagé. En 1999, il s’envole pour le Groenland dans le village de Tiniteqilaaq. Ce voyage qui n’aurait pu duré que deux semaines s’est prolongé jusqu’à deux ans, tant Jacon Aue Sobol s’est épris de la culture locale et d’une certaine Sabine à qui il dédiera un ouvrage photographique en 2004.

jacobauesobol8

En 2005, il part pour le Guatemala photographier une jeune maya pendant son premier voyage à l’océan. Comme son voyage précédent, il s’éprend de l’endroit et y reste plus longtemps que prévu pour y réaliser un documentaire sur la vie d’une famille entière.

2006 direction Tokyo où il s’installe un an et demi et y crée son livre « I, Tokyo » dans lequel il photographie les rues de la capitale nippone. Et en 2008, Jacob Aue Sobol atterrit à Bangkok où il rencontre des enfants luttant dans les taudis de Sukhumvit.

jacobauesobol2

Depuis 2012, Jacob Aue Sobol est un membre de Magnum Photos, une coopérative photographique regroupant les meilleurs photographes et photojournalistes à travers monde. Son travail est donc reconnu par les plus grands et les professionnels, ce qui lui a d’ailleurs déjà permis d’être nominé pour plusieurs prix photographiques.

« Arrivals and Departure » est un de ses travaux qui exprime parfaitement le style de Jacob Aue Sobol. Une série de photos en noir et blanc de son voyage allant de Moscou jusqu’à Pékin. Alors qu’il dit sur son site commencer chaque nouveau travail en couleur par peur d’être répétitif, le photographe danois avoue au final se contenter du noir et blanc, qui pour lui est le meilleur moyen d’atteindre des question existentielles. Une façon de créer des images sans limite de temps et de lieu. Et on est d’accord avec lui.

jacobauesobol7 jacobauesobol6 jacobauesobol5 jacobauesobol4