Raoul Haspel à la tête des ventes avec un titre silencieux !

Raoul Haspel

Raoul Haspel devient numéro 1 des ventes sur iTunes en Autriche, avec son titre silencieux.

Le lundi 17 août 2015, l’artiste et designer Raoul Haspel est devenu numéro un des ventes sur iTunes en Autriche avec son titre silencieux intitulé « Schweigeminute » qui veut dire « minute de silence ». Son tout premier titre a été mis en ligne sur les plateformes telles que iTunes, Google Play et Amazon.

Vous vous posez alors la question, est-ce une grosse arnaque ou bien un acte militant contre nos sociétés de consommation ?

L’artiste a fait ça dans le but d’apporter une aide aux migrants hébergés au centre d’accueil de la ville autrichienne de Traiskirchen. Ce centre est connu pour ses conditions de vie déplorables, le 6 août 2015 l’organisation internationale pour le droit des Hommes Amnesty avait déclaré que « Le centre de réfugiés de Traiskirchen est comme une tache sur le visage de l’Autriche en matière des droits de l’homme

Raoul Haspel

Ce centre d’hébergement est confronté à un problème de sureffectif, actuellement il y aurait plus de 4 500 hommes, femmes et enfants, pour 1 800 places.

À LIRE :   Les roux sont encore la cible de discrimination...

L’argent récolté grâce aux téléchargements sera reversé à une association privée « Happy. Thank you. More please ! ». Cette association a pour but d’aider les réfugiés hébergés au centre d’accueil de la ville de Traiskirchen, au sud de Vienne.

Le morceau, ainsi que la symbolique qui lui est associé a réussi à attirer l’attention de toute l’Autriche et c’est ainsi que le titre s’est positionné en tête des téléchargements sur iTunes. La démarche a eu tellement de popularité que le morceau a même été diffusé sur les ondes de la radio autrichienne Radio FM4, le mardi 18 août 2015.

Raoul Haspel

Lorsqu’il s’agit de justifier son geste, Raoul Hapsel explique qu’il voulait « donner aux gens une plateforme pour permettre un grand geste de solidarité » mais également de « récolter de l’argent pour les gens dans le besoin ».
Ainsi aider deviendrait plus accessible en seulement un clic. Mais est-ce réellement une bonne idée ? Aider ne serait-il pas un acte qui implique un plus grand engagement qu’acheter seulement un titre à 0,99 centimes d’euros ?