Milo Project efface les plans RATP

Youtube Follow Openminded
milo-project-bercy-nowhere-everywhere

Allez, viens te perdre dans le métro avec Milo Project

Les joies du métro parisien, ses beaux mecs, ses gens chelous, ses pannes, et surtout ses seize lignes. Qui ne s’est jamais perdu ne serait-ce qu’une fois entre les couloirs du métropolitain ? Que ferions nous si des plans de métro n’étaient pas dispatchés dans les wagons ? C’est ce que l’artiste Milo Project a voulu voir dans son projet Everywhere/Nowhere, en effaçant tous les textes et les signalisations des plans.

milo-project-plan-nowhere-everywhere1

Milo project est un street artiste parisien. Plasticien engagé, il s’est essentiellement tourné vers l’art de rue afin que ses œuvres soient accessibles au plus grand nombre. Il explique qu’à travers son travail il « interroge les frontières entre le réel et l’imaginaire avec des personnages et symboles réalistes, mais détournés de leur fonction première ou décalés de leur contexte habituel ». De cette manière, il trouble l’espace quotidien et apporte une réflexion sur celui-ci.

milo-project-nowhere-everywhere milo-project-metro-nowhere-everywhere

Son travail se fait essentiellement dans l’espace urbain européen, mais certaines de ses œuvres ont été dispatchées lors d’expositions à Paris et à l’international comme la Nuit Blanche 2014 à Oran en Algérie, ou à la CAMP! Gallery d’Athènes à l’occasion du Athens Street Art Festival 2013. Pour ceux qui ont participé à l’In Situ Festival d’Aubervilliers l’an dernier, sachez que le superman perché sur un poteau était aussi de lui. Son travail est reconnu dans le milieu et lui a valu plusieurs résidences de création dont une au Centre National des Arts de la Rue de Niort (Poitou-Charentes) en 2014 et une autre en 2013 à l’Espinoa de Baignes (Sud-Charente).

milo-project-in-situ-art-festival

L’idée du projet Everywhere/Nowhere de Milo Project est de remplacer les plans de métro de la RATP par des plans vierges sans texte ni signalisation. De cette façon, l’artiste plasticien pousse les voyageurs à gérer leurs déplacements selon leur imaginaire. Ainsi, il remet en cause la surinformation qui nous rend assistés. Si certains n’y prêtent pas attention et continuent de vivre comme bon leur semble, d’autres ont plus de mal et se retrouvent complètement perdus !

milo-project-metro-nowhere-everywhere1