On se boit un nuage?

nuage2L’idée folle de Bompas & Parr ; consommer de l’alcool sous forme de nuage

Toujours plus loin dans l’absurdité et la non modération, on se retrouve aujourd’hui de l’autre côté de la Manche chez nos voisins anglais avec une toute nouvelle invention barge comme on les aime.

Et cette nouvelle trouvaille british, on la doit à Bompas & Parr, une compagnie qui s’est déjà démarqué pour des créations mi-culinaires mi-architecturales d’une originalité. Basée à Londres depuis 2007, ces architecture de la bouffe s’étaient déjà illustré en apparition dans de nombreuses galeries d’art telles que le Musée d’Art Moderne de San Francisco parmi tant d’autres. D’abord partie de l’association de deux londoniens Sam Bompas et Harry Parr, aujourd’hui Bompas & Parr sont aujourd’hui considérés comme de réels alchimistes ou Willy Wonka modernes.

Oui vous ne rêvez pas, ça c’est un nuage d’alcool, ou plutôt un brouillard disons. Comme vous voulez. La consommation est donc immédiate et ne demande plus d’avoir son verre en main (cool ! On peut danser en buvant!). Tout ce qu’il nous suffit désormais de faire pour consommer, c’est donc d’entrer dans le Bompas & Parr’s Alcoholic Architecture et de respirer. Simple comme bonjour. Du coup, fini aussi les verres renversés, perdus ou confondus avec celui d’un autre. Comment ça marche ? Ce nuage de gin et tonic est formé par des humidificateurs. Avec une humidité d’au moins 140%, l’alcool est donc ingéré par les clients autant dans les poumons que par les yeux… On imagine un peu le délire.

À LIRE :   Si demain tout le monde devient vegan il se passe quoi ?

nuage

Comme on imagine que ça doit pas forcément être trop bon pour la santé, le bar impose pas plus de 50 minutes d’inhalation. Mais apparemment, 40 minutes d’immersion dans le bar suffisent pour se sentir planer. La consommation revient à £10, soit environ 14€.

Si ce sauna alcoolisé vous tente, vous le trouverez à Londres au Borough Market, 1 Cathedral Street. Inauguré le 31 juillet, le bar est cependant éphémère pendant six mois.

Publicités