Lucien Clergue s’exposera au Grand Palais !

Lucien clergue

Les premiers albums de Lucien Clergue exposés au Grand Palais

Une exposition sur le photographe français Lucien Clergue se déroulera au Grand Palais de novembre 2015 à février 2016. Pour l’occasion, les premiers albums de l’artiste seront mis à l’honneur, de quoi retracer ses débuts téméraires. C’est en 1953 qu’il rencontre Pablo Picasso, alors présent à Arles, ville dont est originaire le photographe. Encore photographe en herbe, il force le destin pour rencontrer le peintre espagnol et lui montrer ses photographies. Picasso est émerveillé et demandera à en voir plus. Clergue lui enverra de nombreuses photos, et une forte amitié naîtra entre les deux hommes et ce, jusqu’à la mort de l’artiste peintre. L’artiste photographe lui dédira d’ailleurs un livre « Picasso, mon ami », ainsi qu’une série de photos dans l’intimité du peintre cubiste. Il s’est lié d’amitié avec d’autres artistes, tel que Jean Cocteau, auquel il a également consacré une série de photos. Ces relations amicales, prendront forment dans les livres photographiques que l’artiste publiera. Dans son premier ouvrage publié en 1957, Corps mémorables, la couverture sera de Picasso, et le poème en préface écrit par Jean Cocteau.

À LIRE :   Dani Olivier et ses photos de nu psychédélique
Lucien CLergue

 

Lucien Clergue

 

Lucien clergue

 

Lucien clergue

L’exposition portera également sur Le langage des sables, une série de photos qui le conduiront à devenir docteur en photographie à l’université de Provence à Marseille. Ses célèbres séries de nus, des « toros muertos », de Picasso, Jean Cocteau et des gitans seront également présents, c’est donc une exposition très complète sur les travaux du photographe décédé le 15 novembre 2014.

Lucien clergue

Lucien Clergue

Lucien clergue

Lucien clergue

Lucien clergue

Ironie ou bien fait intentionnellement, l’exposition ouvrira le 14 novembre 2015, soit un an pile après la mort de Lucien Clergue. Par son travail remarquable, il sera le premier photographe à devenir membre de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France en 2006 et sera également sacré de la Légion d’honneur en 2003, un beau parcours pour celui qui a appris la photographie tout seul, dans les rues d’Arles.