Alejandro Cegarra capture la réalité du plus haut bidonville du monde

Youtube Follow Openminded

Alejandro Cegarra

Le plus haut bidonville du monde est pris en photo par Alejandro Cegarra

L’ironie du plus haut bidonville du monde est qu’il contraste avec l’imaginaire collectif, selon lequel plus un endroit est haut, plus il est un lieu d’exception, à l’image de l’Olympe chez les dieux grecs ou bien le paradis dans certaines religions.

Alejandro Cegarra

Ce bidonville aujourd’hui aussi appelé la Tour de David mesure 195 mètres et comporte 45 étages. Lorsque sa construction fut lancée en 1990, les plans du bâtiment était ambitieux, le nouveau « Centro financiero confinanzas », devait devenir le nouveau centre financier du Venezuela, avec héliport et plusieurs bâtiments. Cependant, le projet fût abandonné en 1994, avec la crise financière qui submergea le pays la même année. C’est à partir de cette période critique de crise économique que près de 2000 familles ont investi les lieux en plein centre de la capitale vénézuélienne, Caracas. Cette tour abandonnée, est devenue ainsi le lieu de vie de nombreux démunis, et c’est ce qui lui a valu la réputation d’être un endroit malfamé, qu’il fallait éviter.

Alejandro Cegarra

Alejandro Cegarra

Alejandro Cegarra, est un jeune homme de 24 ans, qui avait pour projet de capturer cette tour afin de montrer une autre image de la tour, pour son projet « The Other Side Of The Tower ».

Alejandro Cegarra Alejandro Cegarra

Le paradoxe de ce lieu est bien qu’il devait à l’origine de couver en son sein, le noyau des flux et décisions financières, les circonstances ont fait qu’il abrite désormais les familles les plus pauvres du pays.

Alejandro Cegarra

Ce projet a valu au photographe plusieurs prix, dont le très prestigieux prix Oskar Barnack 2014, ainsi que la reconnaissance qui va avec. Malgré tout, la plus grande victoire reste pour l’artiste, qui grâce à la portée de son projet, a permis le lancement par le gouvernement vénézuélien de procédures de relogement de tous les squatters de la tour. Pour cette nouvelle étape qui commence pour toutes ces familles vénézuéliennes, le photographe s’est lancé dans le projet de les suivre dans leur changement de lieu de vie, un projet qu’il a baptisé « Moving The Tower Of David« 

Alejandro Cegarra