No Face Day : travaillez masqués

NoFaceDay2

No Face Day : il faut croire que les chinois adorent camoufler leur visage.

Parce que d’abord, c’est bien connu qu’en Asie la plupart des cultures vouent un culte à la blancheur (même si cette hérésie existe un peu partout dans le monde). Un teint de porcelaine équivaut presque à un statut de noblesse qui reste toujours en intérieur et témoigne par la pureté de son épiderme un statut royal. Tandis que les gens à la peau plus bronzée, très sous-représentés, s’apparentent au petit peuple, aux ouvriers tant leur peau hâlée semble abîmée par le travail manuel.

NoFaceDay1

Cette idée fortement malheureuse est si ancrée dans la manière de pensée de certains qu’en Chine, les chinoises vont jusqu’à limite développer une phobie du bronzage. Si bien que lorsqu’elles sont en vacances et se rendent à la plage, elles enfilent un « face-kini », en gros une cagoule sur le visage qui ne laisse apparaître que les yeux, le nez et la bouche (histoire de quand même voir où on met les pieds et puis de pouvoir respirer, c’est important).

À LIRE :   Comment les "comment ..." ont dicté notre vie ?

NoFaceDay

Autre pratique un peu loufoque venue du pays le plus peuplé du monde ; le No Face Day.

Le No Face Day, c’est une journée durant laquelle une compagnie chinoise autorise ses employés à venir le visage couvert d’un masque, et dont le nom est inspiré du personnage No Face, le fantôme glouton et mystérieux du voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki.

Pour quelles raisons ? Tout d’abord parce que ça permet de ne plus être obligé de sourire à un client abruti, que ça élimine le stresse, qu’on a plus besoin de faire semblant d’apprécier son patron et ses collègues en leur souriant, et puis ça met tout le monde au même piédestal. Et faut avouer que ça doit être plutôt marrant d’avoir cette tête comme ses collèges toute une journée.