Et si les tâches de rousseurs étaient sexy ?

 Rousse2

Quand une artiste montre les rousses et leurs tâches de rousseurs d’une autre manière.

Qui vous a dit que les rousses étaient moches ? Mêmes si cette espèce capillaire n’a pas toujours eu la meilleure des réputations, on sait maintenant qu’il y a de nombreux spécimens de toute beauté dans cette catégorie. Et ce, particulièrement chez les femmes (oui je suis un homme hétéro), une série de clichés sera à l’appui pour défendre et confirmer mon point de vue.

En effet, Maja Topcagic une jeune femme de 25 ans originaire de Sarajevo en Bosnie, une région où les filles sont magnifiques et c’est loin d’être une plaisanterie car c’est une des choses qui vous frappe le plus quand vous êtes là-bas, avec les impacts de balles sur les murs.

Cette jeune rousse donc, a lancé son projet il y a deux ans et photographie des rousses qui ont une intensité de couleur différente dans leurs cheveux de feu et un nombre plus ou moins conséquent de tâches de rousseur qui parsèment leurs petits minois.

Rousse1

Tous les portraits sont photographiés dans la nature, ces jeunes filles ne font qu’un avec le décor comme si elles aussi venaient d’un environnement sauvage, révélant leur beauté naturelle et éclatante.

À LIRE :   Les tempêtes de foudre de Catatumbo: un phénomène unique au monde

Une d’entre elles a des marguerites partout dans sa chevelure étincelante, faisant ressortir ses yeux d’un bleu clair lumineux.

Rousse

Une autre tient un tournesol devant sa bouche, les yeux bleus gris qui vous fusillent sur place, elle a les cheveux beaucoup plus lisses que la précédente et sa couleur est nettement plus claire.

Ces filles seraient toutes de la capitale de la Bosnie-Herzégovine et l’artiste confie « ma base de données de rousses augmente mois par mois ». Elle a également admis que les rousses l’intéressaient pour leur patrimoine génétique rarissime (2% de la planète). « Leur gêne récessif qui donne le cheveux roux, MC1R, est une mutation génétique, et c’est merveilleux » s’exclame t-elle.

Rousse.3

Les tâches de rousseur viendraient d’un rassemblement de pigments concentrés, étant souvent plus visibles avec les gens au teint pâle.

Maja, la photographe, explique le but de son projet comme une tentative d’enlever la pression sociale et les préjugés comme quoi les tâches de rousseur n’étaient pas attirantes ou sexy… On peut dire qu’elle a largement mené à bien son idée, vu toutes les bombes nucléaires lui servant de modèles !