Être soldat et drogué

La drogue

La drogue a beaucoup été consommée et fabriquée dans un but d’optimisation du soldat

La drogue a toujours été présente dans l’histoire des Hommes. Sa réglementation est apparue avec la découverte, de tous les effets pervers qu’impliquaient sa consommation, au XIXème siècle.
Mais intéressons-nous plutôt au rôle de la drogue dans la guerre et les combats.

Les berserkers

 

la drogue

Les vikings seraient l’un des premiers peuples à avoir eu recours à la drogue dans le but d’optimiser leurs performances au combat. Les berserkers, venant du mot « berserk », signifie « peau d’ours », ils étaient des combattants impitoyables. On doit ce nom au fait qu’ils entraient dans un état de transe, en se laissant envahir par leur esprit animal. Les berserkers dans leurs folies meurtrières commettaient des crimes atroces, et qui ont contribué à leur réputation de soldats sauvages. Il existe plusieurs interprétations, quant à cet état de transe, certains pensent que c’était dû, à un délire collectif.

Les berserkers étaient persuadés d’être habités par un esprit animal. La cérémonie initiatrice, constituait à invoquer et faire rentrer cet esprit dans le soldat. Les berserkers basculaient dans cet état de transe seulement pendant les combats. D’autres pensent que cela était dû à l’utilisation d’un cocktail d’hydromel et de champignons hallucinogènes. Dans tous les cas, les vikings avaient connaissance de l’importance de l’influence sur les foules, puisqu’ils étaient extrêmement craints. L’une des techniques qu’ils utilisaient pour maintenir leur réputation de tueurs, était l’aigle de sang. Quand les vikings rentraient dans un village pour le piller, ils tuaient une personne au hasard et faisaient ressortir ses poumons dans le dos.

Les haschischins

La drogue

Au XIème siècle, dans la région du Caucase, les Haschischins étaient des soldats qui fumaient du haschisch. Leurs attaques étaient tellement violentes que c’est en partie de là, que nous vient le mot, assassin : « Hashīshiyyīn » veut dire « fumeurs de haschichs ».

Les Aztèques

la drogue

Au XVIème siècle, les Aztèques utilisaient le cactus peyotl pour se stimuler lors de leurs affrontements contre les « conquistadores », les espagnols.

La méthamphétamine et les nazis

La drogue

Au cours de la Seconde guerre mondiale, il était donné aux soldats de la Wehrmacht qui envahissaient l’Europe, du « speed ». Ces comprimés étaient commercialisés sous le nom de Pertivin. Le produit ayant des effets stimulants, les soldats en prenaient pour conserver leur tonus.

Les opiacés et la guerre

La drogue

L’utilisation massive de l’opium pour soigner les soldats, lors des guerres napoléoniennes, a entraîné chez ces derniers, une forte accoutumance. A partir de cette substance, la morphine a été créée afin d’apporter une solution aux problèmes d’addictions de l’opium. Le problème qui a suivi est que les soldats ont ensuite développé une addiction à la morphine et en réponse à cela, l’héroïne leur fut donnée comme soit disant substitut. C’est en « héroïne » qu’elle était supposée aider tous les accros à la morphine.

LSD et ses expérimentations militaires

La drogue

Le LSD est l’un des produits chimiques, les plus hallucinogènes. Il est fait à base d’acide lysergique, qui provient de l’ergot de seigle, un champignon parasite se développant sur le seigle. Les anglais ont testés cette drogue sur certains de leurs soldats, et les résultats ne se sont pas fait attendre. Un soldat a commencé à couper un tronc d’arbre avec une pelle, et un autre est monté en haut d’un arbre pour nourrir les oiseaux. Bref l’expérience a montré les effets incapacitants de cette drogue, en combat.

Bref, vous l’avez compris, la drogue et la guerre ont souvent été en lien dans l’histoire.