Royaume Uni : dix ans de bagne pour avoir partagé du son

prison-royaume-uni

Tu voulais faire tourner du son aux potes ? Au Royaume Uni on te fait tourner en prison

Imagine toi dans un monde où la musique est réglementée au point de ne même plus pouvoir la partager avec tes amis. Imagine toi dans un monde où, toi pauvre narvalo, tu finirais derrière les barreaux suite à un élan de générosité. Pas besoin de l’imaginer, en fait il suffit de traverser la Manche et rejoindre nos voisins anglais.

royaume-uni-welcome-to-england

Il faut savoir qu’initialement le prix à payer pour avoir téléchargé illégalement de la musique au Royaume-Uni est de deux ans de prison. Tu trouves ça sévère ? Attends un peu avant de te plaindre parce que pour le moment c’est le monde des bisounours.

Cette semaine la Haute Cour a remis sur le tapis la loi d’octobre 2014 permettant aux consommateurs d’acheter de la musique puis de la copier à condition que ce soit pour un usage personnel et que ces copies ne soient pas partagées. Saches que cette loi a été supprimée parce qu’elle permettait dans tous les cas la violation des droits d’auteur, entraînant ainsi des pertes pour les chanteurs, les compositeurs, les producteurs et toute la machine à fric qui suit. On est d’accord sur le point que ce n’est pas forcément cool pour les talents qui débutent et qui ont un peu de mal à se faire de l’argent, mais franchement on ne va pas non plus pleurer des mecs qui se font plusieurs dizaines voir plusieurs centaines de millions d’euros chaque année !

À LIRE :   Le gyoza, c’est trop de la balle !
prison-royaume-uni-00

Bref, en plus de supprimer cette fameuse loi d’octobre dernier pour en définir une nouvelle, la peine encourue risque certainement de passer de deux à dix ans de bagne ! Et on remercie tout particulièrement les Conservateurs pour cette fabuleuse idée qui est actuellement en consultation.

Si la demande n’as pas encore été approuvée, il y a peu de chance qu’elle passe à la trappe puisque la ministre de la propriété intellectuelle Lucy Neville-Rolfe a affirmé sa volonté de durcir la punition dans cette déclaration « Nos industries créatives valent plus de 7 milliards de livres et il est important de les protéger contre les entreprises criminelles en ligne. […] En durcissant les sanctions pour la délinquance à l’échelle commerciale, nous envoyons un message clair pour dissuader les criminels. ». Quand ce sera le cas, tu pourras te réjouir d’être en France et risquer grand maximum trois misérables années de prison et 300 000 euros d’amende !

royaume-uni-prison