HACKING TEAM : Le Hacker hacké

HACKINGTEAMHacking Team, la société italienne vendeuse de logiciels espions s’est fait piratée ce week-end

Ce dimanche, l’entreprise italienne Hacking Team qui vend des logiciels espions et des outils de à l’échelle internationale a été piratée et a vu 400GO de ses données confidentielles. Parmi ces données, une liste de clients, des captures écran de mails des employés, de factures et des codes source de logiciels de l’entreprise qui ont ensuite été hébergées sur BitTorrent et accessibles à tous. Sur le compte Twitter de la société, les pirates se sont également amuser à changer le nom de « HackingTeam » à « HackedTeam » – on apprécie l’humour.

L’un des plus gros logiciels de Hacking Team, le Remote Control System dont la dernière version est appelée « Galileo » permet d’infecter n’importe quel système d’exploitation sur ordinateur ou téléphone, et serait d’après l’entreprise totalement indétectable par les logiciels anti-virus. En outre, ce logiciel serait donc capable d’intercepter mails, sms, appels téléphoniques, conversations Skype, d‘infiltrer intégralement une navigation internet. Autre gros logiciel de contrôle, DaVinci qui permet d’activer à distance des appareils de surveillance.

1142979

Tous ces logiciels peuvent fonctionner à grande échelle, pour des milliers d’utilisateurs et ainsi donc espionner tout un pays. On comprend bien l’intérêt de la confidentialité de la liste des clients. Et on la comprend d’avantage lorsque dans la liste dévoilée, le Soudan apparait alors que la société Hacking Team avait auparavant affirmé ne pas avoir de client dans le pays. Pourtant, une facture au Soudan de 480 000€ a également été leaké par les hackeurs de Hacking Team, et ce malgré l’interdiction et l’embargo des Nations-Unies au sujet de ventes d’armes et matériels connexes.

À LIRE :   L'amour pâté est plus fort que toi

Malgré leur placement dans la liste des Ennemis d’Internet par Reporters Sans Frontières, la société espionne assure qu’elle garde toujours le contrôle de l’utilisation de ses logiciels en s’assurant qu’ils ne soient pas utilisés contre des humanitaires, des journalistes ou à des fins allant à l’encontre des droits humains. Christian Pozzi, un des dirigeants de Hacking Team a très vite réagi sur son compte Twitter avant que celui-ci ne soit également piraté puis clôturé comme celui de la société, affirmant que « la plupart de ce que les hackeurs proclament est faux », et que la police est déjà sur le dossier.

CPOZZI

Du côté de chez nous, même si la France n’apparaît pas dans la liste des pays clients, on sait que l’entreprise a déjà effectué une démonstration en septembre dernier et qu’elle échangeait avec le gouvernement jusqu’en avril. Mais aux vues des dernières actualités et du nouveau projet de loi sur le renseignement, il ne serait pas surprenant que notre gouvernement s’ajoute à la liste des clients…

Publicités