Encore un homme qui n’aime pas les femmes.

oh my god femme

Le Pasteur  John Hagee voudrait emprisonner les femmes qui crient  » Oh my God » pendant l’amour

La dernière fois que je vous ai parlé d’un pasteur américain, c’était pour vous apprendre la vraie raison pour laquelle les gays sont gays : ils ont trop regardé Pokemon. On frôlait déjà l’excellence niveau connerie puis au détour d’Internet, je suis tombée sur un autre pasteur des Etats – Unis qui n’a, a priori, rien contre les gays mais qui fait partie de la secte à succès des hommes qui n’aiment pas les femmes.

gif femme

 

En effet, John Hagee, pasteur à San Antonio et un fidèle serviteur de Dieu et il ne peut pas supporter le blasphème. Jusque-là et puisqu’on est open minded, on peut le comprendre…mais John Hagee va plus loin.

Dans un interview à Newslo.com, le pasteur déclare que « dans ce monde de crimes et de morts qui nous entoure, un simple blasphème n’a pas l’attention qu’il devrait avoir ». Il continue dans sa lancée en invoquant l’un des dix commandements qui dit « Tu n’invoqueras pas le Nom du Seigneur ton Dieu en vain «  et égratigne les femmes au passage puisque ce sont elles qui blasphèment à cœur joie.

oh my god femmes

Pour lui, il n’y «a pas de plus grand péché dans l’usage du nom de Dieu que celui des femmes qui l’utilisent pendant une relation sexuelle. C’est un péché, et l’un des usages les plus grossiers, les plus dénigrants que l’on puisse faire du nom du Seigneur». Bon.

À LIRE :   Nains à la Fashion Week, orgie et prison chez Vice

J’ai bien quelques idées en tête de péchés bien plus grands qu’hurler de plaisir le nom du seigneur pendant une partie de jambe en l’air passionnelle mais je ne suis pas pasteur et Dieu sait que ses voies sont impénétrables.

En forme comme jamais, John Hagee ne se fait pas prier pour dégainer sa plus belle tirade quand la journaliste de Newslo lui demande quelle serait la solution, selon lui, à cette déferlante de blasphème féminin : «Si ça ne dépendait que de moi, je mettrais toutes les femmes ou les filles qui font ça en prison. Ce serait un bon exemple de la colère de Dieu dirigée contre ce qui, selon moi, est un terrible usage du nom du Créateur. »

Les filles, vous êtes donc prévenues, si vous laissez échapper un « Oh My God » de plaisir pendant l’amour, vous pourriez perturber encore un peu plus le pasteur John Hagee et les représailles de Dieu risquent d’être terribles.

 

john hagee femmes