Au Danemark, les criminels purgent leur peine aux Caraïbes

Danemark

Le Danemark a trouvé une façon originale pour mettre fin à la délinquance

Quand on pense à la criminalité et à la peine de prison, on s’imagine plus naturellement une pièce sombre de quelques mètres carrés, des couloirs sombres où la violence est palpable, et des grands moments de solitude qu’une plage de sable fin aux Caraïbes.

Pourtant, pour certains « chanceux », purger sa peine de prison consiste à voyager et à passer ses journées sur un bateau, au large des Caraïbes entre deux leçons de plongée. Ce pari risqué, est celui qu’ont souhaité prendre les politiciens Danois, en redéfinissant à leur manière la conception d’une peine de prison.

Le budget est colossal et le pari audacieux : offrir un cadre de vie paradisiaque à des criminels pour les empêcher de récidiver et leur montrer qu’il peut exister pour eux une autre vie. 93 000 euros plus exactement ont été débloqué par les conseils municipaux pour chacun des délinquants et/ou toxicomane présents. 59 ont pu partir, pour une durée d’un an sur deux voiliers.

Danemark

Bien que Ole Jacobssen, le président du conseil municipal de Freferikssund explique qu‘il ne s’agit en aucun cas de vacances «  Ce ne sont absolument pas des vacances, un programme très strict est appliqué là-bas » (Telegraph), quand on s’intéresse de plus près aux activités il semble tout de même assez difficile de le croire sur parole.

À LIRE :   Les news indispensables pour dormir plus intelligent

« J’ai escaladé des volcans deux fois, je suis souvent allé faire du jet-ski et des excursions dans la jungle, mais je n’ai pas réussi à avoir mon certificat de plongé» explique Christian, un jeune délinquant de 22 ans au Metroexpress – journal local. 

Danemark

Cela étant dit, peut importe ce qu’ils font, l’importance de ce programme est avant de tout de faire en sorte que ces délinquants et toxicomanes arrivent à se sevrer et à adopter une meilleure hygiène de vie, loin de toute criminalité n’est ce pas ?

Là encore, ce n’était pas vraiment le cas «  Les Caraïbes forment probablement la capitale du monde de la marijuana. Il en est cultivé partout et même la police fume ici, donc il s’agit seulement de trouver quelqu’un dans la rue avec un joint et d’en acheter un peu ».

Si on est encore très loin du braquage à main armé ou de la consommation intensive de cocaïne ou d’héroïne, ce comportement prouve tout de même un point : il faut un peu plus que des rayons de soleils à des criminels pour s’en sortir.

Danemark

Mais si la critique est facile, on peut cependant saluer l’initiative. Celle de considérer les délinquants comme des hommes lambda qui ont eu le malheur de commettre des erreurs de parcours, et de tenter de leur offrir un autre environnement. 

Danemark