Solidaire et participatif, découvrez le village Marinaleda

marinaleda

Faîtes vos bagages pour le village de Marinaleda

 Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Si pour vous l’Espagne rime avec tapas, corrida, churros ou encore sangria sachez que le pays a bien plus à offrir en y regardant d’un peu plus près. Par exemple, une des villes où il semblerait qu’on le soit le plus heureux. Située au cœur de l’Andalousie, Marinaleda ne connait ni la crise, ni les problèmes politiques puisqu’en totale auto-gérance. Zoom sur ce nouveau paradis sur terre.

Avec 2778 habitants sur 24.8 km2 et un quasi-plein emploi, Marinaleda vit d’une économie exclusivement sociale et solidaire dans un paysage ô combien plaisant. Alors que l’Espagne entière est en crise financière –l’Andalousie particulièrement–  Marinaleda semble s’en sortir mieux que personne, avec une recette unique : la solidarité.

Ce modèle économique a été mis en place il y a déjà 36 ans lorsqu’en 1979, plusieurs villageois décident de s’attaquer à la mairie qui ne répond pas à leurs attentes. C’est de là que né le Collectif Unitaire des Travailleurs (CUT) avec à sa tête, depuis 30 ans, l’anti-capitaliste Juan Manuel Sánchez Gordillo.

À LIRE :   Rijeka, la ville croate à visiter avant tout le monde ! 

Marinaleda

Mais, loin d’être un maire détaché, ce qui fait le succès et la force de cette organisation c’est aussi le fait que l’ensemble des décisions concernant la coopérative, les taxes où la politique générale sont discutées et votées lors des assemblées où tous les habitants peuvent participer.

Dans cette province c’était près de 690 000 maisons qui avaient été désertée suite à la crise. A Marinaleda, « tout ceux qui veulent construire leur propre maison peuvent le faire gratuitement. Du matériel et des employés qualifiés sont présents dans tous le village et vous pouvez louer vos terres pour 15 euros par mois, toute votre vie certes, mais avec l’assurance que la maison ne pourra être vendue pour des acheteurs privés« .

Une ville où il fait bon vivre, où l’on peut travailler, et vivre dans la paix,  et un paysage idyllique, nous on signe !

Publicités