The Bitter Taste of Dying : mémoire d’un drogué repenti

bitter taste of dying

Jason, drogué repenti a écrit ses mémoires : The Bitter Taste of Dying.

Il y a plusieurs mois, je vous parlais déjà de Jason Smith, jeune drogué américain repenti qui avait écrit une lettre à sa drogue, Dear Drug, Thank You, une lettre d’amour, passionnelle et terriblement sincère. Dans cette lettre, il explique ô combien il aurait aimé vivre une vie sans elle et pourtant, il ne regrette pas une seule seconde ses quinze ans sous son emprise : ce sont toutes ces années avec elle dans la peau qui ont fait ce qu’il est devenu.

Plus que salvatrice, cette lettre a signé le début d’une nouvelle vie pour lui et l’écriture est devenue son nouveau refuge, tellement qu’il a décidé d’écrire ses mémoires et de raconter son histoire fusionnelle avec la drogue aux quatre coins du monde dans un livre baptisé The Bitter Taste of Dying – le goût amer de la mort. Emporté par son envie de découvrir le monde et encouragé par toutes les pilules bleues, roses, vertes, qu’il a avalé, Jason a parcouru le monde entier, défoncé mais heureux.

Dans ces dix années de vagabondage, il est passé par la France, par ma chère Côte d’Azur et il raconte à merveille son expérience sous le soleil du sud de la France. C’est troublant de sincérité, c’est touchant et c’est aussi triste de voir ô combien la drogue peut nous contrôler…jusqu’au jour où Jason a décidé de la quitter, à jamais.

J’ai eu la chance de l’interviewer et voici un extrait de son histoire sur la Promenade des Anglais, entre sable fin et ordonnances illimitées de pilules multicolores.

Passed out in Nice

La première fois que Jason affronte la mort, il a 14 ans. Son oncle fait une overdose d’héroïne devant lui et il tente tant bien que mal de le sauver avec les gestes de premier secours, en vain. La drogue est une histoire de famille, une addiction accrochée à son nom de famille pour l’éternité. Dans son livre, il décrit cette expérience comme l’une des plus marquantes de sa vie et c’est aussi celle qui lui a inspiré le titre de son mémoire : le goût amer de la mort.

Peu de temps après, Jason Smith se décide à explorer le monde et douze ans plus tard, il se retrouve sur la Promenade des Anglais à Nice…et les ennuis et la défonce commencent. La première chose que Jason découvre en poussant la porte d’une pharmacie de Menton, c’est que la codéine en France est aussi facile à obtenir qu’une boîte de Doliprane 1000.

À LIRE :   C'est l'histoire de deux dealers dans un supermarché.

Sans ordonnance aux Etats-Unis, la codéine n’est rien d’autre qu’un rêve inaccessible alors Jason en profite et achète près de 20 boîtes en une seule traite. Personne ne trouve rien à y redire.

Durant son périple niçois qu’il passera donc entièrement défoncé à la codéine 24/7,  il rencontre une femme médecin qui lui prescrit de l’OxyContin malgré son état de défonce avancé. Encore aujourd’hui, Jason se demande pourquoi elle a accepté de lui prescrire cette drogue mais est-elle vraiment celle à blâmer ? Bien sûr que non.

Nice, France, prior to my overdose

La soeur de cette docteur à l’ordonnance facile est pharmacienne et c’est un plan parfait pour Jason : pour une centaine d’euros, il repart avec sa précieuse dose d’OxyContin qu’il avale sur le trottoir avant de courir dans sa chambre d’hôtel profiter de son trip.

Puis l’inévitable arriva, Jason est victime d’une overdose dans un de ces bars chics de la promenade des Anglais. Et je vous laisserai là, sur le sol froid de ce bar huppé pour garder le suspens entier et parce que Jason raconte son histoire terriblement mieux que moi.

Son livre est disponible dès le 6 juillet – on vous le redira. C’est un réel bijou de rédemption sans aucune trace de culpabilité ou de regret – juste de la sincérité sur la drogue et ses effets aussi jouissifs que dévastateurs et un recul parfait sur sa vie qui fait ce qu’il est aujourd’hui.

Chez Open Minded, on lui tire notre chapeau et on vous conseille de lire ce livre, nouvelle version 2.0 de l’Herbe Bleue qu’on a jamais pu oublier.

 

JasonSmith_AU_2_PRINT

 

 

 

 

 

 

Publicités