1 000 coups de fouets, amende et emprisonnement pour le blogueur Raif Badawi

Youtube Follow Openminded

Raif Badawi

La peine de Raif Badawi est tombée : 10 ans de prison et flagellation publique

Raif Badaowi , Saoudien de 31 ans avait été arrêté il y a 3 ans et condamné en novembre dernier à dix ans de prison, une amende d’un million de riyals – 230.000 euros- et 1000 coups de fouet. Le 9 janvier dernier il avait déjà reçu ses premiers 50 coups de fouet puis avait reçu un accord de suspension de peine suite à son état de santé.

Plusieurs semaines plus tard, la Cour suprême du royaume d’Arabie saoudite annonce son jugement officiel et irrévocable. Raif Badawi sera emprisonné pour les 10 prochaines années avec chaque semaine 50 coups de fouets -pendant 5 mois – et interdiction de quitter le territoire pendant encore 10 ans après être sorti de prison. Motifs ? Tenir le blog Liberal Saudi Network –aujourd’hui fermé– et « insulter l’islam ». 

Blogueur en Arabie Saoudite, Raif Badawi avait conscience du danger concernant la rédaction d’un blog sur Internet, ouvert – qui plus est- aux débats. Il s’était d’ailleurs exprimé à ce propos sur son blog  «Je suis vraiment inquiet à l’idée que les penseurs arabes puissent migrer ailleurs pour trouver de l’air frais et échapper au glaive des autorités religieuses.»

raif badawi

Son crime, je vous le rappelle, était « simplement » de parler de l’importance de la laïcité, de la libertéd’expression notamment– et la mise en place de débats et de forums pour discuter et débattre de sujets tabous comme.. la religion ou la politique.  «La laïcité est le meilleur refuge pour les citoyens d’un pays. » Le problème, c’est que l’Arabie Saoudite est loin d’être un pays laïque.

Soutenu internationalement par des organisations comme RSF ou Amnesty International, nombre de pétitions et de manifestations ont circulé pour faire en sorte que ce prisonnier d’opinion soit libéré immédiatement et inconditionnellement, en vain. Sa femme,qui a fui avec ses 3 enfants au Canada continue de lutter et de mobiliser le plus de personnes à sa cause, sans réaction de la part de l’Arabie Saoudite.

Parallèlement, en Francepays des droits de l’homme aucun soutien de notre chef d’état n’a été entendu publiquement. Pas très étonnant quand on sait que le Président était l’invité d’honneur du roi Salman et du Conseil de Coopération du Golfe il y a quelques semaines.

Le ramadan arrivant à grand pas, sa femme espère qu’il sera gracié. En attendant, signez.

raif badawi

 

Source principale : Libération