Trois blondes dans une salle d’escape game – Open Minded a testé Hint Hunt.

Youtube Follow Openminded


hint hunt escape game

Hint Hunt, la meilleure expérience parisienne sur fond d’énigme -presque- impossible.

Jeudi 16 heures – les deux blondes de la rédac et moi – la troisième- partons, excitées comme jamais au 62 rue beaubourg pour tester la salle d’énigme James Murdock, proposée par Hint Hunt, le premier live escape game de Paris.

L’âme de Sherlock Holmes est avec nous et Romain, le moniteur du jeu et notre assoc’ dans cette énigme grandeur nature nous donne les trois règles d’or du jeu : fouiller les moindre recoins de la pièce, repasser après ses comparses pour ne rien laisser au hasard et communiquer/réfléchir ensemble sur les indices et découvertes.

cadavre hint hunt

Bon, à ce stade, la logique l’emporte et je me dis silencieusement que soixante minutes pour résoudre une énigme, c’est laaaarge. Romain me ramène vite sur Terre en expliquant que le record est de 51 minutes, détenu par cinq garçons – forcément – c’est à dire que personne n’a réussi à sortir de la pièce en moins de 50 minutes. l’excitation est à son comble, ON VEUT RENTRER.

Munie de ma loupe imaginaire et de mon oeil aiguisé, j’écoute patiemment les derniers mots de Romain qui nous explique le pitch de l’énigme James Murdock.

James est un détective privé de renom, emprisonné à tort pour le meurtre d’un homme, dans son bureau. Avant de se retrouver derrière les barreaux, il a réussi à rassembler plusieurs indices et cinq suspects sont sur sa liste.

hint hunt

 

Nous sommes donc là pour reprendre les recherches de James là où il les a laissé et résoudre l’énigme afin de déterminer qui est le tueur… Le problème ? Nous sommes entrés par effraction, bien déterminés à sauver la peau de notre ami Murdock et nous avons une heure top chrono pour tirer cette histoire au clair avant que la police arrive.

La pression est à son comble – Romain nous explique qu’il communiquera avec nous tout au long de l’énigme pour nous délivrer des indices et nous mener sur la bonne piste à travers un écran mural dans la pièce qui affiche aussi le décompte.

16h 12 – C’est le moment de rentrer dans le bureau de James – nous ne répondons plus de rien.

Nous passons les dix premières minutes à fouiller la pièce de fond en comble, rythmées par l’alarme des indices de Romain qui nous observe – et qui doit vraiment bien se marrer : trois blondes qui essaient de résoudre une énigme faite de codes et de mots de passe en tout genre – c’est à voir au moins dans sa vie, à mi-chemin entre les cagoles écervelées d’NRJ12 et les aventurières bidon de Koh-Lanta.

malle hint hunt

On soulève les meubles, on retourne les cadres, on cherche sans relâche les clés, les cartes, les solutions aux codes. On crie, on s’agite dans tous les sens et nos neurones sont en action comme rarement ils en ont eu l’occasion.

Il nous reste 13 minutes et je pense qu’elles ont été les plus intenses de notre vie. Courir dans 12 m², je vous jure que c’est possible – on était même essoufflées, comme jamais. Grâce aux indices précieux de Romain à travers son écran et à nos énormes capacités en calcul mental – nous arrivons à résoudre l’énigme et à trouver le tueur en 59 minutes et 55 secondes – ça ne s’invente pas.

L’expérience espace-game d‘Hint Hunt est à faire et à refaire absolument et je ne vous le conseillerais jamais assez – comptez environ 25 euros pour une heure et demie intense de réflexion et de pur plaisir par équipe de 3 à 5 personnes.

Pour préserver le secret et le mystère des salles d’énigme et ne surtout pas vous gâcher la surprise, je ne peux pas vous en dire plus mais l’aventure est ficelée à la perfection – tout est dans l’observation et la fouille dans les moindre recoins, vraiment. Une heure de pur bonheur qui passe à la vitesse de l’éclair et même une fois la porte déverrouillée, on a envie de rester avec le fantôme de James Murdock.

Prochaine étape : la deuxième salle, la Zen Room, dans une ambiance japonaise totalement différente mais tout aussi attirante.

Sherlock Holmes n’a qu’à bien se tenir – ses successeurs sont dans la place rue Beaubourg.

photo (5)