En road trip avec Curran Hatleberg

road trip

Le portrait de l’Amérique par Current Hatleberg

Current Hatleberg à parcouru l’Amérique d’Est en Ouest. On peut voir Hatleberg comme un héritier de la photographie de voyage.

Il a d’ailleurs commencé la photographie sur la route. « Quand j’ai commencé j’ai été intéressé par la recherche du familier, partager le contact humain dans un pays que j’ai appelé « maison » mais que je ne connaissais pas beaucoup  » a-t-il expliqué à Slate.

Curran Hatleberg fait des photographies de style documentaire. Ses images, prises durant son roadtrip à travers l’Amérique, se veulent le plus honnêtes possible : « Initialement, c’est un désir de voir et apprendre quelque chose en chemin et d’avoir une aventure. J’ai idéalisé des livres et des films qui traitait de parcourir le monde, de prendre une voiture et voyager. J’ai voulu voir ça par moi-même, » a-t-il ajouté.

road trip

Son travail est divisé en deux chapitres : The Crowded Edge et Dogwood.

The Crowded Edge est tourné autour d’un événement tandis que Dogwood est plus libre, et tourne autour de la façon dont la vie avance.

road trip

« Je veux que mes images soient un espace imaginatif ouvert, » a-t-il dit. « Nous avons tant de stéréotypes, d’idées reçues sur des d’endroits. Si cela devient trop spécifique, il y a moins de place pour l’imagination et créativité de la part de celui qui regarde. »

Hatleberg produit ses photographies d’une certaine manière. Tous les photographies instantanées ne sont basées que sur une relation passagère avec le sujet, mais Hatleberg cultive souvent beaucoup plus de connexions, impliqué avec les gens qu’il photographie. « Les types de rencontres que j’ai varient, mais presque tout le monde est un étranger, du moins initialement ».

Le photographe cherche surtout des moments qui contiennent un sentiment de beauté combiné avec un sentiment de tristesse.

À LIRE :   Pas de pitié dans les illustrations de Gunduz Agayev qui dézingue tout !

Il n’est pas le premier photographe à traverser le pays dans une recherche d’inspiration, Hatleberg dit que le projet était une façon d’apprendre de nouvelles choses et d’éprouver l’inattendu. « Je ne peux pas vous dire combien de fois j’étais dans un endroit où je ne savais pas où j’étais et j’étais désemparé parce que les images n’étaient pas bonnes mais un étranger m’a invité pour le dîner. C’est un petit geste, mais énorme, » a-t-il dit.

En tout cas ça nous donne envie de partir en road trip !

road trip

road trip

road trip

road trip

road trip