[Art ]Les poupées gonflables de Stacy Leigh

poupées

Stacy Leigh et ses clichés étonnants de poupées

Stacy Leigh est une photographe vivant à Manhattan. Ses modèles sont un peu différents de ce que les photographes prennent habituellement, elles ne sont pas humaines. Elles en ont l’apparence mais lorsqu’on se penche de plus près on se rend vite compte qu’il s’agit de … poupées gonflables.

Ces poupées sexuelles sont utilisées pour donner du plaisir, le client peut choisir la couleur des cheveux, des yeux, de la taille des seins, et même de la forme du vagin…

Pourquoi  photographier des poupées gonflables? Stacy Leig souhaite montrer qu’une poupée peut être attirante. Elle en possède 12 qui ont une valeur de 4000 livres sterling chacune.

La photographe de mode de New York a décidé de créer le projet qu’elle appelle « Average Americans » (Américains Moyens) dans le but de prouver comment quelqu’un peut avoir envie de ces poupées.

Pour son projet, tout est mis en scène pour qu’elles ressemblent le plus possible à de vraies femmes en les intégrant dans la vie quotidienne.

À LIRE :   L'érotisme dissimulé se dévoile avec Sergey Chilikov

Stacy Leigh a elle-même maquillé, coiffé, habillé une douzaine de poupées en plastique. On pourrait les confondre avec des personnes de chair et d’os tant le résultat est réaliste. Bien que sur certaines photographies on se rend compte très vite qu’il y a quelque chose qui cloche.

poupées

poupées

Au-delà du caractère sexuel de ces poupées, la photographe souhaite mettre en lumière la compagnie qu’elles peuvent apporter : »Certaines personnes sont repoussées par les poupées, tandis que d’autres y sont ouvertes. Comme le monde devient plus numérique et moins personnel, les poupées et les robots deviendront des banalités et des substituts aux relations » explique-t-elle.

poupées

poupées

La new-yorkaise ajoute :“Je ne peux qu’espérer que mes photos déclencheront une émotion ou une connexion chez le spectateur”.

Chez Open Minded, bien qu’on salue le travail de réalisme qui ressort de ces photographies, on est pas bien sur que que ça déclenche « une émotion »…

poupées

poupées

poupées

poupées