Nous sommes en 2015 et les gays ne peuvent toujours pas donner leur sang.

homosexuel

Coup de gueule chez Open Minded : le don du sang refusé pour les homosexuels.

Lorsqu’on veut donner son sang, il faut remplir une fiche de renseignements. Elle est plutôt longue et pose une question particulière: « Avez-vous eu des relations sexuels entre hommes ? ». Bon, on oserait bien un petit « est-ce que ça vous regarde? » mais puisque cette question est cruciale pour mener à bien cette démarche de don, on ne dira rien.

Le don du sang pour les homosexuels est refusé depuis 1983 en raison d’un risque de transmission du virus du sida.

Un refus qui a choqué – et choque encore – de nombreux homosexuels puisque les hétérosexuels ne font l’objet que d’une exclusion temporaire lorsqu’ils ont eu des rapports sexuels à risques (non protégés ou avec plus d’un partenaire au cours des 4 derniers mois).

Pourquoi cette exclusion? Le virus n’est pas détectable dans les premiers jours qui suivent la relation sexuelle mais il est tout de même transmis c’est que qu’on appelle « la fenêtre muette ».

Nous sommes en 2015, au XXIème siècle et une question persiste encore et encore sur nos lèvres : pourquoi ne pas appliquer le même traitement des hétérosexuels aux homosexuels ?

Les autorités sanitaires affirment que c’est « par précaution » tandis que pour les associations de défense des droits homosexuels, il s’agit de discrimination.

Pour faire plus simple, selon les autorités sanitaires, une personne homosexuelle est irresponsable tandis que le bonhomme hétéro mais queutard qui va à droite à gauche sans se protéger lui peut donner son sang, la conscience tranquille. Est-ce que c’est le moment de placer un « Vive la France » plein de dédain ? OUI.

Bien sûr, il faut sensibiliser les gens à être responsable sexuellement notamment à cause du VIH mais sans traitements discriminatoires. Être hétérosexuel ou homosexuel ne change pas le risque d’attraper le sida, seul le fait d’être honnête dans ses déclarations compte. De plus , cette discrimination contre les gays en amène beaucoup à ne pas déclarer leur homosexualité. Don’t ask, don’t tell, qu’ils disaient.

Pour illustrer ce phénomène qui tend clairement vers la polémique, on vous laisse avec la vidéo d’un jeune homme gay  qui s’est vu refusé son don. Il a filmé la conversation avec le médecin de l’établissement français du sang, lui aussi, impuissant face à cette loi discriminative.

La Cour de Justice européenne souhaite que la France trouve un moyen de ne pas exclure les homosexuels. Dans le cadre de la loi santé, l’Assemblée Nationale a adopté à l’unanimité, vendredi 3 avril, un amendement affirmant que « nul ne peut être exclu du don de sang en raison de son orientation sexuelle ».

Victoire ?

La ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé qu’une réunion aurait lieu à la fin du mois de mai sur la question de l’exclusion des homosexuels du don du sang en France et a déclaré à la sortie du conseil des ministres: “Je vais provoquer une réunion à la fin du mois de mai avec l’ensemble des acteurs concernés pour voir comment faire évoluer le questionnaire” afin de mettre fin à “cette discrimination qui interdit aux homosexuels de donner leur sang parce qu’ils sont homosexuels, mais en même temps qui garantisse la sécurité de tous ceux qui ont besoin de sang pour leur santé”.

En attendant cette réunion de la dernière chance et puisqu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer, de l’humour :
CCtKcZtWgAAima-