L’histoire des violences policières se répète à Baltimore

Baltimore

 

Colère, frustration et émeutes à Baltimore pour lutter contre les violences policières

Après Ferguson en août 2014, et les nombreux évènements tragiques qui se sont multipliés aux Etats-Unis faisant état de multiples décès liés à des violences policières. Le 19 avril dernier, Freddie Gray devient la dernière victime de ces « bavures » Américaines. Il a succombé à ses blessures après une arrestation violente. Le motif  : possession d’une arme blanche, un couteau.

Suite à son décès, de nombreuses manifestations et rassemblements se sont mis en place à Baltimore. Initialement pacifiques,  elles se sont rapidement transformées en émeutes. Retour sur cette Amérique raciste et ultra-militarisée. 

Entre 1990 et 2012, près de 4,3 milliards de dollars ont été dépensés par le Ministre de la Défense et la police en équipements militaires et paramilitaires (rapport de l’ACLU sur la militarisation de la police).  En effet, l’Amérique est l’un des pays où l’industrie de la défense est la plus puissante. Les abus et les violences policières se font de plus en plus nombreuses et contre la même cible : les noirs.

Depuis près de 20 ans, les Etats Unis assistent à une augmentation du nombre de violences policières contre les noirs. Près d’un tiers des décès de la population noire est lié à une arrestation (selon le bureau de la justice américaine, entre 2003 et 2009).

Aux Etats Unis, les exemples de « bavures policières » ne manquent pas. En 2013, en Californie, Andy Lopez, 13 ans, avait été « surpris dans une allée avec une arme en plastique ». L’officier Gelhaus avait « tiré huit balles en l’espace de six secondes, dont sept ont atteint Andy Lopez ». (Le Monde). Aucune charge n’a été retenue contre lui.

Baltimore

Un an plus tard,  Tamir Rice,12 ans, noir, est tué à Cleveland, Ohio « alors qu’il joue dans la rue avec un pistolet factice et qu’il s’amuse à le pointer sur les passants ». Un témoin prévient la police. Peu après, « deux agents descendent d’une voiture et l’un d’eux, Timothy Loehman, abat Tamir Rice alors qu’il semble vouloir prendre quelque chose à sa ceinture » (Le Monde)

Cette année, c’est à Baltimore, que l’histoire se répète. En réponse, de nombreux manifestants se sont révoltés depuis une semaine pour mettre fin aux violences policières de plus en plus fréquentes et impunies.

Cet évènement fait aussi tristement écho à la mort de Michael Brown, le 9 août dernier. Exécuté d’au moins 6 balles par plusieurs policiers alors qu’il n’était pas armé. De fortes émeutes avaient éclaté suite à la décision du jury, qui avait décidé de ne pas poursuivre les policiers.

À LIRE :   L'édition hivernale du Weather Winter ne va pas vous louper

A Baltimore, six policiers ont été suspendus suite à l’homicide de Freddie Gray. Une vidéo d’un témoin avait permis de prouver que la victime n’était ni violente ni armée.

Le 25 avril dernier, ils étaient près d’un millier à se rassembler pour manifester pacifiquement contre les violences policières racistes. Après quelques heures, l’ambiance s’est assombrie et la colère des manifestants s’est finalement traduite par des pillages, émeutes et violences contre les forces de l’ordre.

Bilan : 20 agents blessés, plus de 100 voitures brûlées et 200 personnes arrêtées.

Baltimore

La réponse de Barack Obama à ces événements est claire : il n’y a pas d’excuses » pour de telles violences à Baltimore contre la police, « c’est contre productif« . Pour tenter de calmer le climat, la ville a décidé d’instaurer un couvre feu chaque nuit à partir de 22 heures.

Le 29 Avril, après le couvre feu, un manifestant à violemment été « kidnappé » par les forces de l’ordre. Alors que Joseph Kent était en-train de protester pacifiquement devant les policiers, une voiture s’est dirigée vers lui, les policiers l’ont encerclé et emmené de force dans le véhicule. CNN était sur place et a filmé en live ce que les policiers appellent « une arrestation ».

A ce jour (30 Avril), nous n’avons aucune nouvelle de lui. Sur Twitter, les internautes sont en ébullition et se demandent : « Ou est Joseph Kent« .

Baltimore

Concernant l’affaire, une question reste cependant en suspend, quand on sait qu’entre 2003 et 2009, on enregistre 4 813 morts liés à une arrestation dont 5,7% d’entre elles étaient « accidentelles« , 5,7% inconnues et 61,5% dues à un homicide. Que ce serait-il passé s’il n’y avait eu aucun témoin et pas de vidéo ?

L’Amérique est connue pour ses « bavures« et ses policiers sur armés, et bien qu’ayant à sa tête un président noir, le racisme ne semble pas près de disparaître, bien au contraire.

Les peines de prisons des hommes noirs sont à peu près 20% plus longues que celles des hommes blancs pour des crimes similaires. Ainsi, lorsque Cut demande à des noirs de tout âge ce à quoi le mot « police » leur fait penser, les réponses sont assez révélatrices de la situation que connait les Etats Unis.

Sources principales : Le Monde,  The Independant, The Time.