Christian Estrosi, l’art de faire du bruit médiatique

estrosi

 Christian Estrosi, maître absolu de l’amalgame

En ce début de semaine Christian Estrosi a fait parler de lui. Il revient dans de nouvelles aventures encore et toujours. Faut dire que c’est un habitué des boulettes, on ne les compte même plus.

La course aux voix est évidente pour gagner en PACA, il brandit donc sa démagogie à la sauce Le Pen. Estrosi espère dépasser Marion Maréchal Le Pen aux régionales en PACA et ne se cache même plus de plagier le discours FN.

Dimanche 26 avril, Christian Estrosi était présent sur le plateau de France 3 et a lancé une déclaration remplie de mots destinés à affoler et à créer la polémique. Le député maire UMP de Nice commence par affirmer que la carte d’identité ne faisait pas le français :

« Quand on a dit tous les jours à la télévision pendant la chasse aux frères Kouachi que ce sont des Français parce qu’ils ont une carte d’identité française, eh bien non… On est un Français quand on n’est pas un ennemi de la France. La carte d’identité ne fait pas un Français !« 

Ah bon, c’est quoi alors ? Qu’est-ce qui fait un Français ? Ne pas être un « ennemi de la France » évidemment, mais beaucoup de personnes ne sont pas ennemis de la France.

estrosi

Mais comme dirait la pub c’est pas fini ! Christian Estrosi rajoute : »C’est tout les Français qui d’ailleurs sont menacés, c’est la civilisation judéo-chrétienne dont nous sommes les héritiers aujourd’hui qui est menacée. Ce sont également tout ceux qui appartiennent à d’autres religions, je pense à une immense majorité de musulmans de France qui aujourd’hui placent les lois de la République au-dessus des lois religieuses et qui viennent essayer de nous trouver en refuge parce qu’ils se sentent menacés par ce que j’appelle l’islamo-fascisme, qui a décidé que ce soit dans l’État islamiste en Irak en Syrie et ailleurs mais aussi à travers les cinquièmes colonnes et ses réseaux infiltrés dans nos caves, dans nos garages, dans les lieux clandestins. »

Le journaliste n’a pas manqué de réagir : « vous y allez fort, cinquième colonne ? « , ce a quoi il répond sur un ton solennel: « J’y vais fort, oui ! C’est une troisième guerre mondiale qui nous est déclarée, il faut en être conscient et dire la vérité. »

Là on a envie d’applaudir et de saluer la prestation clap clap clap, bravo la peur est instaurée en France, c’est le chaos ! Oui il y va fort même trop fort, et il faut dire qu’il n’est pas à son premier coup d’essai.

Alors on va s’asseoir tranquillement et on va s’attarder sur les expressions qu’il emploie, faire le point sur les mots car il semblerait qu’il y ait confusion, ce qui est fort regrettable depuis le temps que des déclarations remplies de non sens se répètent.

Islamo-fasciste cette expression n’a aucun sens ! Christian Estrosi associe l’appellatif fasciste avec une religion :

Islam est une religion monothéiste, comme le catholicisme dont le prophète est Mohamed (né en 570 et mort en 632). La parole de Dieu est recueillie dans le Coran.

Fascisme est un système politique qui s’appuie sur le totalitarisme donc à l’opposé de la démocratie.

Islamisme c’est l’usage politique de la religion.

Cinquième colonne est une expression qui désigne un traître infiltré dans un pays et qui prends partie pour le pays ennemi extérieur. Elle a été utilisée pour la première fois par le général Mola durant la guerre civile espagnole (1936-1939). En juillet 1936, les troupes nationalistes des généraux Franco et Mola se dirigent vers Madrid, réparties en quatre colonnes.

Lors d’une allocution à la radio, le général Emilio Mola parle d’une cinquième colonne qui se tiendrait prête à l’intérieur de Madrid au milieu des partisans du camp républicain. C’était une astuce censée diviser le camp des républicains espagnols.

Troisième Guerre Mondiale: ce terme n’a pas de sens, il dramatise la situation. Ce n’est pas une guerre et elle n’a rien de mondiale.

Donc oui, il va un peu loin là !

Nicolas Sarkozy  ne semble pas choqué par les propos de Christian Estrosi. En visite mardi à Toulon,  il déclare que « C’est parce qu’il est à la tête de liste aux régionales qu’on lui fait un bien mauvais procès avant d’ajouter, il a toute ma confiance et toute mon amitié ».

Comment reconnait-on l’ennemi de la France travaillant pour l’islamo-fascisme ? A ses origines ? Ses vêtements ? Sa culture ? C’est bien la carte d’identité, qui fait le français et qui affirme sa citoyenneté peut importe sa couleur de peau, son origine ou sa religion ! On déplore le simplisme du rapprochement fait entre islam et fascisme qui ne fera que participer à la diffusion de l’islamophobie en France!

Avec des mots balancés de la sorte c’est toute une religion qui est stigmatisée et victime d’amalgame.

Amalgame ? Assimilation abusive a des fins polémiques !

Christian Estrosi ne fait que mettre le feu aux poudres et attiser la haine entre les hommes. Lorsqu’on est un élu de la République, on fait attention au poids des mots! Il a réussi à faire du bruit médiatique, mais déroule le tapis rouge au Front National.

estrosi

 Une question me turlupine, pourquoi, mais pourquoi toujours vouloir instaurer la peur et vouloir sans cesse nous diviser ?!