Tidal, le fail qu’on avait vu venir de loin

Tidal

Désolé Jay-z, Tidal ne te rendra pas plus riche !

Jay-z et ses amis ont décidé de « révolutionner l’industrie musicale » en créant, le 31 mars dernier, la première plateforme de streaming détenue exclusivement par des artistes . Bon c’était peut être aussi l’occasion pour lui de se remplir un peu plus les poches – mauvaise langue. Dommage pour lui, la mayonnaise n’a pas vraiment pris, et Tidal semble détenir le prix du plus beau fail de l’année 2015. 

Pourtant lancé en grandes pompes aux côtés d’Usher, Rihanna, Nicky Minaj, Madona, Calvin Harris, Coldplay, Kanye West, Daft Punk.. leur conférence de presse était –objectivementridicule et elle transpirait l’auto-suffisance.
En utilisant des grandes et belles phrases comme « Tidal est l’avenir de la musique« , « Nous allons pour toujours changer le cours de l’histoire de la musique » ou en citant Jimi Hendrix (« La musique ne ment pas« ), on s’attendait à quelque chose de réellement extraordinaire.

Finalement, Tidal est à l’image du semblant de grand écart que nous a fait Madonna durant la présentation : inutile.

Tidal

L’idée n’est pas mauvaise : des musiciens qui gèrent la plateforme de musique dans laquelle leurs sons sont diffusés c’est assez légitime. Ce qui l’est moins c’est quand ces musiciens sont déjà multimilliardaires et qu’ils n’envisagent à aucun moment d’utiliser leurs contacts et influences comme tremplin pour des petits groupes qui n’en ont aucun; ou, qu’ils ne proposent que deux versions payantes l’une à 10$ par mois, l’autre à 20.

Il y a quelques jours, les chiffres sont tombés et, non, Tidal n’a pas réussi à nous conquérir. Ayant figuré dans le top 20 des applications à télécharger la semaine de sa sortie, elle ne fait aujourd’hui même plus partie du top 750.

Tidal

En parallèle, de nombreux artistes –majoritairement ceux qui n’ont pas eu la chance d’être invités par Jay-z– se sont opposés au projet. Lily Allen par exemple reproche à Tidal d’être trop cher pour les utilisateurs qui pourraient être tentés de se tourner vers les plateformes de piratage (ah ah ah – on a pas attendu Tidal)

Mais le plus gros problème de Tidal reste la concurrence auquel il fait face. Alors qu’il compte entre 20 000 et 30 000 adhérents, Spotify en possède à peu près 15 millions et Pandora comptabilise 81.5 millions d’utilisateurs.

A l’heure où tout le monde crie au flop, certains (comme notre bon vieux Kanye) effacent toute trace de leur implication dans le projet sur Twitter, d’autres (exemple au hasard : Jay-z) se battent pour relever ce défi.

Tidal

 

Avec leur nouveau haghtag #TidalFacts, ils tentent de redorer leur image.

Jay-Z et Beyoncé s’essayent à un petit chantage affectif : « on réalise secrètement un album qui sera uniquement disponible sur Tidal » et cultivent l’art du pathos. Ce tweet, par exemple, nous donnerait presque envie de les plaindre. Non… quand même, démarrer dans le business avec seulement 60 millions de dollars ça doit vraiment pas être facile…