Jack Garofalo vous fait découvrir le Harlem des années 70

Harlem

Harlem dans les années 70 par Jack Garofalo

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Harlem a toujours été considéré comme l‘âme « black » de New York. Situé au Nord de Manhattan, ce quartier fascine par son esprit d’indépendance. Dans les années 50-60, il devient de plus en plus pauvre et de plus en plus dangereux.

Le quartier héberge environ 10 fois plus de toxicomanes que dans le reste de New York, le taux de criminalité est très important et la prostitution se trouve à presque tous les coins de rue.

HARLEM

Ainsi, dans les années 60, nombre d’habitants du quartier décident de déménager pour le Queens, Brooklyn ou le Bronx. En espérant améliorer leurs conditions de vie : accéder à une meilleure éducation et à une vie moins dangereuse.

HARLEM

C’est à cette période que Jack Garofalo, photographe star de Paris Match Magazine dans les années 70 décide de partir à la rencontre de ceux qui sont restés. Il séjournera 6 semaines à Harlem durant l’été 1970.

Impensable à l’époque, qu’un Français, blanc de surcroit réussisse à s’immerger au coeur de la population pour en saisir ces instants de vie précieux et rares. Et pourtant, dans ses photos, J.Garofalo parvient à capturer l’intimité du quartier et a retranscrire l’ambiance et l’atmosphère qui en ressort. Magique, enfin, ça c’est encore à vous d’en juger.

HARLEM

HARLEM

` HARLEM

HARLEM

HARLEM

HARLEM

HARLEM

HARLEM