La génération Y, plus grosse consommatrice de Cristalline

Cristaline 1L’action de Cristalline en hausse grâce à la techno ?

 

Mercredi, on a sabré le champagne lors de la dernière réunion du conseil d’administration de Cristalline. Et pour cause, l’action se porte à merveille depuis quelques années, notamment grâce aux commandes records des discothèques parisiennes, en hausse de 70% ce trimestre.« Je n’ai même plus besoin de faire de rabais » me confie même un commercial de la boite. La marque songerait même à se séparer de son ambassadeur Guy Roux au profit d’un DJ. Selon nos informations Agoria et Laurent Garnier ont été approchés mais n’auraient pas donné suite.

Des performances économiques qui intriguent les spécialistes du marché comme le confirme Serge Legras, chroniqueur économique au journal La Croix. « Il semblerait que la recrudescence des soirées « électro » ait un lien avec la consommation d’eau minérale mais impossible de déterminer lequel ».

Il avoue être un peu « dépassé » par ce phénomène de mode et me confie le sourire en coin « à mon époque, si Kronembourg avait été coté en bourse, on aurait tout fait péter !» avant de s’excuser platement pour son langage un peu « folichon ». Je pars donc sans réponse.

Miné par cet échec cuisant, c’est donc du coté de la science que je me tourne afin d’apporter quelques éléments de réponse à cette histoire. C’est le Professeur Rezgui, chef du service de neurologie de l’hôpital Bichat qui me reçoit.

image001

 

Pour lui, cela ne fait aucun doute, les fréquences basses, très présentes dans la musique techno, sont à l’origine de ce phénomène. « Les synapses du lobe frontal, partie responsable des sensations de satiété et donc de la soif, sont déréglés et envoient un signal trompeur au corps humain » m’informe t-il.

À LIRE :   Rennes, terre de house & techno le temps d'une soirée insolite

Etant titulaires d’un bac ES et n’ayant absolu rien pigé à son explication, je tapote sur mon clavier d’ordi pour faire mine de comprendre -en réalité j’ai enfin trouver 10 minutes pour renommer les photos de mes dernières vacances à Saint Malo.

Après une bonne nuit de sommeil, mon investigation m’amène à mon second endroit préféré après Disneyland, la préfecture de police de Paris où j’ai rendez-vous avec le commissaire Domergue. Ce dernier me fait part de ces étonnantes découvertes. « Il semblerait que nous ayons à faire à une génération de plus en plus clean ».

En 10 ans, la consommation d’alcool en boite a chuté de moitié et selon ses dires : « trouver de la coke pendant un contrôle est devenu aussi rare qu’un joueur de foot doué en grammaire. ».

« Les jeunes d’aujourd’hui sont devenus super gentils, ils font même des câlins aux brigadiers des STUP en sortant de boite ! » me lâche t-il avec la larme à l’oeil.

J’avoue être un peu désemparé par cette découverte et m’interroge même sur l’avenir d’Open Minded : mais de quoi va t-on bien pouvoir parler dans un monde sans drogue ?

 

saint malo

 

Publicités