[Musique] Entretien musclé avec les Young Fathers

Young Father

Young Fathers, gagnants du Mercury racontent leur histoire..

Un groupe écossais comme on en rencontre peu dans une carrière. En 2014 ils ont remporté le prix Mercury pour leur album Dead, retour sur leur carrière, leur rencontre, leur inspiration… 

De nombreux média considèrent Young fathers comme un groupe hip hop underground, êtes vous d’accord ?

Non, définitivement, non. Et je trouve même que c’est injuste pour nous et pour ceux qui écoutent du Hip Hop que de nous réduire à ça. Même si j’aime beaucoup et que je tiens beaucoup au Hip Hop, je préfère parler de Young Fathers comme un groupe Rock. Et peut être que parce qu’on est catalogué comme étant Hip Hop on perd des écouteurs, je trouve ça dommage.

Vous mixez différentes influences, mais le résultat est toujours homogène, est-ce la force de Young Fathers ? 

Vous savez, nous nous sommes rencontrés à 14 ans, dans un club Hip Hop. Autours de nous tout le monde faisait du rap. On s’est dit qu’il fallait faire quelque chose de différent, être plus créatif. Alors on a décidé de mixer, et comme on aime la musique, c’était l’occasion pour nous de se mettre d’accord. C’est pour ça qu’on a commencé. Notre force je ne sais pas, en tout cas c’est ce qui fait notre identité.

Vous pouvez crier très fort puis, quelques secondes plus tard, chanter comme personne. Comment vous avez obtenu ces compétences ?

Je pense que dès le moment où tu commences à utiliser ta voix tu réalises que c’est plus qu’un son ; c’est un véritable outil. Regarde, vous écoutez de la musique internationale, dans une langue différente que vous ne devriez pas comprendre. Pourtant, parfois, en fonction de l’intonation de la voix, vous arriver à ressentir les émotions, et cette chanson peut même être mieux comprise qu’une autre où vous comprenez les paroles. Parfois la voix est plus forte que les mots.

Young Father

Le rythme et l’interprétation de la chanson « Old Rock n’Roll » est incroyable. Considérez vous chacune de vos musiques comme une pièce de théâtre ?

Je ne sais pas, ce qui est sur c’est qu’on ne veut pas réduire nos productions et être réduit à de l’amusement ou des blagues. Chaque chanson propose un style de vie, une atmosphère..

Quel a été votre réaction lorsque vous avez gagné le prix Mercury ? Les gens se demandaient pourquoi ?

Quand on a reçu le prix, les gens attendaient de nous qu’on soit heureux, et qu’on soit presque surpris et reconnaissant. Mais pour nous c’était mérité, et on voulait surtout être pris au sérieux. On sait ce qu’on vaut et on a confiance en ce qu’on fait, on n’a pas besoin de prix pour le montrer. Mais on était quand même très contents de recevoir le Mercury parce qu’on avait quand même vachement bossé.

Les gens qui contrôlent la musique industrie ont du mal à donner les clés aux petites scènes, qu’est ce que vous en pensez ? 

C’est difficile parce que la pop musique est juste devenue quelque chose de catchy pour le mainstream, un truc indigeste qui n’a plus de message. Les gens de l’industrie du disque pensent que c’est ça que la ménagère veut entendre. Du coup ils n’osent pas diffuser des sons plus subversifs comme les Young Fathers peuvent l’être. Alors que si ça se trouve, la ménagère elle aussi est énervée et elle a envie de tout casser, et de découvrir des chansons plus underground.

À LIRE :   Le Two Tone Ska, entre musique et crise

« Rain or Shine » est comme un ovni dans votre album, comment en êtes vous venu à cette chanson ?

On était aux USA l’année dernière et on écoutait des radios de différents endroits, avec à chaque fois un univers musical différent. Il y avait par exemple des vielles chansons mexicaines. Pour cette chanson, le bit ne redescend jamais, on est toujours sur un « boom boom » très simple mais impactant. Pour une fois on a voulu utiliser moins de mots pour être sur que la chanson reste forte et frappante.


Quel est la clé de voûte de la création de Young Fathers ?

On est pote depuis plus de 15 ans. Le socle de Young Fathers c’est l’amitié qui nous lie. On se considère comme des frères. Young Fathers c’est une famille indéniablement connecté à l’amour de la musique, au hip hop et au rock.

Young Father

Est ce que la mode joue un rôle important dans les « personnages » de Young Fathers  ?

On reste assez simple. On ne se prend pas vraiment la tête pour notre style. Bien que je ne trouve pas ça mal de faire attention à son style, nous on est pas vraiment dans cet esprit là. Mais c’est vrai que tu peux créer ton propre style en cherchant à ne pas en avoir.

Pour moi ta façon de s’habiller reflète qui tu es dans la vie. Nous on porte ce qu’on veut porter, ce qu’on pense qui nous représente. Et puis, ne pas se demander le matin ce que tu vas porter donne plus de place dans ton esprit pour penser à autre chose. Personnellement, j’aime me lever et porter le même jean, avec les mêmes chaussures.

La première fois que j’ai écouté vos musiques, c’était comme prendre une gifle en pleine tête. Diriez vous que Young Fathers sont les derniers héros punk ?

« hahah » Je ne sais pas si on peut dire qu’on est les derniers punks héros même si j’aime le fait qu’on puisse penser ça. Pour moi les punks sont des vrais penseurs et nous, n’avons pas de diplôme, mais on bosse dur pour sortir des sons qui nous ressemblent et qui sont créatifs.

Young Father

Bros before hoes ?

Ouais, définitivement. Young Fathers c’est une véritable famille forte et soudée donc bien sur les potes avant les meufs !

Si je vais à Edimbourg, quel est votre premier conseil ? Qu’elle est la première chose que je dois voir ou manger ?

Franchement, je te déconseille d’y aller tout court, nous on s’est retrouvé là, mais on s’est vite barré, du moins on a tout fait pour.

Est ce que la musique était votre porte de sortie?

Oui, la musique était définitivement la porte de sortie. Et c’est toujours le cas tu peux toujours être suspendu grâce à la musique. Quand tu écoutes un son tu t’échappes, tu n’as plus de responsabilité. Et la musique a ce pouvoir, il peut changer les gens, les motiver, les sortir de la merde.

C’est dommage que tout le monde ne perçoivent pas la musique comme ça.

Are you Open Minded ? 

Je pense que je le suis mais j’aimerais l’être plus. Mais par contre ça ne veut pas dire que je dis oui à tout. Pour moi, être ouvert d’esprit c’est plutôt essayer de comprendre les gens, même si leurs paroles ou leur comportement nous débectent. Mais oui, j’aime à croire que je suis Open Minded.