Le harcèlement sexuel en image par Allaire Bartel

allaire bartel

Une série de clichés pour dénoncer le harcèlement sexuel

Allaire Bartel est une jeune photographe américaine. Elle a publié une série de photographies frappantes, qui nous ont interpellées en cette semaine contre le harcèlement de rue.

Allaire Bartel veut, grâce à la photographie, dénoncer le harcèlement sexuel quotidien. Elle a décidé de mettre en image les situations de harcèlement dans lesquelles peuvent se retrouver beaucoup de femmes comme des regards, des insultes et agressions verbales.

L’idée lui ai venu d’un thème imposé par le programme de mentorat de la Young Photographers Alliance qui est un concours de photos. Le thème imposé était “Boundaries” (qui se traduit par frontières) : “J’étais particulièrement déterminée à montrer que les femmes ne se sentent pas uniquement oppressées dans des cas extrêmement isolés, comme lors de viols ou d’abus physiques, mais que cela se produit aussi sous une forme amoindrie durant la journée” explique-t-elle sur son site.

La jeune artiste souhaite montrer les situations que subissent certaines femmes dans la vie de tous les jours. Elle met en scène sur ses photographies, le quotidien d’une femme, mais ce quotidien va être constamment parasité par des mains baladeuses.

À LIRE :   [ART] Dan Quintana : le nouveau maître du surréalisme

allaire bartel

allaire bartel

allaire bartel

allaire bartel

Sur les images, on peut voir une femme faire du yoga,  travailler dans son bureau, assise dans un bar. À chaque fois, la jeune femme est importunée par des attouchements. Ce qui frappe sur les photos, est la réaction du modèle. Malgré les attouchements, la jeune femme ne réagit pas et porte toujours la même expression sur le visage.

Allaire Bartel explique que cette « expression vide” est volontaire : « C’est un choix visuel qui démontre à quel point les femmes sont conditionnées, puisqu’elles en viennent à considérer cette atmosphère comme justifiable et normale”.

La jeune photographe souhaite que tous les bénéfices issus de la vente de ses clichés soient reversés à un foyer pour femmes victimes de violence, à Pittsburgh. Vous pouvez commander votre cliché pour 35 dollars ici.

Publicités