Mon nom est Simon Danczuk, je suis député et je regarde du porno

Porno

Assumer son amour pour le porno est désormais bien vu

On le sait, le porno fait parti intégrante du quotidien des hommes et des femmes -celles qui prétendent le contraire vous mentent (sauf moi). Cependant lorsqu’il s’agit de parler de la sortie de « Blanche neige et les sept mains » plus personne ne prend la parole. Mais rassurez vous, ça, c’était avant. 

Désormais, crier à qui veut l’entendre son amour pour les films pour adultes est encouragé et même apprécié. Cette invitation au changement provient étonnement d’une confession politique. Votre sauveur est Britannique, il répond au nom de Simon Danczuk, et il est député du parti travailliste.

Après avoir été dénoncé, il y a quelques semaines, par un électeur pour avoir mis en favori un site porno sur Twitter, le politicien s’est exprimé officiellement et a préféré l’honnêteté à l’hypocrisie.

Ainsi, durant une interview pour une radio locale, lorsqu’on lui a demandé s’il avait déjà regardé du porno il a simplement répondu : « oui, je suis un homme comme tout le monde et cela fait parti de la vie. Et je ne pense pas qu’il faille être aussi moralisateur à ce propos« , « ce n’est pas vraiment un sujet politique massif, je pense que le public l’a compris. Ils veulent des politiciens qui vivent dans la réalité« .

À LIRE :   Massive Attack de retour ?
Porno

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Et si certains (les groupes anti-porno) considèrent ces propos comme étant intolérables, pour la majorité, ils sont loin d’être choquants ou sujet à polémique. Nous savons tous qu’avec l’arrivée d’internet, tout le monde regarde ou a déjà vu une scène pornographique (même ta fille de 7 ans). Continuer à mentir à ce sujet serait comme nier l’existence du boom boom short de Beyoncé, Rihanna ou Nicky Minaj réunies.

Même si tout le monde semble apprécier la déclaration de ce politique, on espère quand même que sa femme était aussi courant (pauvrette).