A table dans la Kitchen Ghost de Daria et Olga

Kitchen ghost

 

Kitchen Ghost te plonge dans un univers culinaire fascinant

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Il est 11h, je n’ai pas mangé ce matin et mon vendre crie à qui veut l’entendre son manque de lipides, sucres et autres acides gras. Maïté a entendu mes prières, et c’est en vagabondant dans Google que je tombe nez à nez avec un projet gourmand. Le plaisir n’est que visuel mais il me permettra, je pense, de tenir encore deux petites heures.

Comme je suis sympa, je me suis dis que je me devais de partager cette trouvaille avec toi petit narvalo, et si je peux te faire saliver c’est encore mieux. Alors si comme moi tu aimes la photographie et la bouffe (sans oublier Maïté : hors contexte mais essentiel) alors tu risques d’adorer Kitchen Ghost de Daria Khoroshavina et Olga Kolesnikova.

À LIRE :   Tumblr, Google moi ça !
Photographie

Lorsque la photographe et la styliste culinaire (on se demande quand même si c’est un vrai métier) se sont rencontrées, elles avaient un objectif commun : amener la photographie culinaire au niveau au dessus. Elles ont donc eu l’idée d’aller un peu plus loin en proposant un projet ne regroupant que des cinémagraphes gourmands.

Kitchen Ghost nous offre donc plusieurs scènes de vie, de la préparation du petit déjeuné, aux simples pâtes au poulet. Toujours dans le soucis du détail, Daria et Olga redonnent à nos plats de tous les jours un esthétisme pointu. C’est délicieux et assez saisissant.

Photographie

L’intitulé du projet prend tout son sens dès le deuxième cinémagraphe. On a rapidement l’impression d’entrer dans un univers où le temps s’est arrêté sauf la nourriture : la sauce continue à bouillir, le chocolat à fondre, le lait à se dissoudre dans le thé …

Photographie Photographie Photographie Photographie

La suite est. Bon appétit !