Las muertas de Tim Tadder

las muertas

Les sublimes muertas de Tim Tadder

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Le photographe américain Tim Tadder, basé à Los Angeles- a réalisé une série de photos fascinantes pour rendre hommage à la culture mexicaine et plus particulièrement au Dia de los Muertos, la fête des Morts mexicaines, très chère à la population.

Contrairement à nous, les Mexicains fêtent les morts pour ne pas les oublier dans la joie et la bonne humeur, à grands coup d’autels, d’offrandes, de danses et de chants traditionnels. C’est la plus grande fête nationale du pays et le symbole de cette journée reste les « calaveras », appelées plus communément les têtes de morts mexicaines et célèbres dans le monde entier.

À LIRE :   Union LA et sa nouvelle collection "89"
muertas

Alors, quoi de plus naturel pour Tim Tadder de s’inspirer des calaveras – toujours très colorées dans la lignée de la tradition du jour des morts- pour sa série de photos baptisée Las Muertas.

Son projet, il l’a réalisé avec l’aide de Krisztianna, une autre artiste de Los Angeles qui a peint à la main les visages des modèles pour représenter au mieux les calaveras et le résultat est magnifique, aucun détail n’est laissé au hasard – on est loin des maquillages d’Halloween. C’est elle aussi qui a imaginé le design des portraits en jouant avec les saisons.

La troisième personne qui se cache derrière cette série de clichés à couper le souffle, c’est Julia Reeser, une stylise basée à San Diego. Elle a imaginé chaque tenue – à l’allure gothique- que les mannequins portent et on lui tire notre chapeau.

Le rendu de ce travail minutieux réalisé par les trois artistes est totalement surréaliste et c’est un très bel hommage au Dia de los muertos.

tim tadder las muertas

muertas tadder
tadder tim  tadder  tim tadder