Le « OUI » massif au cannabis inquiète l’ONU

cannabis-cover1

Une overdose de cannabis à l’ONU

L’ONU dans son dernier registre déplore la légalisation progressive du cannabis. Depuis plus de vingt-cinq ans, la guerre à la drogue qui est menée reste vaine -notamment dans le domaine du cannabis- et coûte très cher.

Quand la consommation ne diminue pas, et qu’une économie parallèle se créé, les gouvernements n’ont d’autre choix que de remettre en cause leur politique pour trouver de nouvelles solutions.

Vous êtes déjà tous au courant, l’opinion concernant l’usage du cannabis a bien évolué ces dernières années.

Si certains états et pays s’étaient livrés à une bataille acharnée contre la drogue, cette tactique fait de moins en moins l’unanimité dans certains pays :

Les Pays-bas dont la célèbre Amsterdam bien connue des fumeurs de spliff, le Portugal, l’Espagne, la République Tchèque, l’Allemagne, la Belgique, la Suisse, Israël, l’Uruguay, l’Argentine, le Pérou, l’Australie, le Canada, le Colorado, Washington DC, la Jamaïque, au Danemark dans les rues du quartier hippie de Christiana à Copenhague…  ils ont tous adapté leur législation concernant le cannabis.

Calmez vos ardeurs, je vous imagine déjà tout sourire derrière vos écrans On l’a fait! – après avoir lu cette liste exhaustive. Attention car derrière ce « oui » ce cache « à condition » – le diable se cache dans les petits détails.

C’est autorisé si c’est pour un usage médical (thérapeutique), si vous ne possédez qu’une quantité limitée de cannabis et si c’est exclusivement pour votre consommation personnelle à faible quantité.

La  législation  prône aussi l’interdiction de fumer et d’en posséder dans les lieux publics et que vous ne l’ayez pas acheté – mais comment s’en procurer dans ce cas ?!  Des règles qui se contredisent entre elles (l’histoire ne dit pas si les préposés aux lois fumaient lorsqu’ils les ont établis)

Alors si vous vous retrouvez dans un pays cité en possession de quelques grammes de cannabis, ne jouez pas au con à fumer n’importe où, vigilance est mère de sureté, renseignez-vous sur la législation en vigueur.

À LIRE :   Les concours, un monde étrange

Juste une petite info pour vous, bande de narvalos :  en Asie et en Syrie, la possession, même parfois de quantités infimes de drogues douces ou dures, est passible de lourdes peines carcérales ou de la peine de mort.

Ne gâchez pas votre séjour à cause d’un spliff !

barreau-cannabis

Dans son dernier rapport, l’ONU s’inquiète et constate une hausse de la production de cannabis dans le monde entier, et des consommateurs toujours plus jeunes.

En France c’est plus d’un tiers des lycéens qui ont déjà expérimenté le cannabis (si tu nous lis en cours, tourne ta tête à droite puis à gauche, la personne à tes cotés bédave, non????? Si ce n’est pas le cas, alors c’est surement toi cette personne).

L’ONU s’alarme de voir des dealers plus accessibles. Si avant tu devais te déplacer en cité pour aller pécho (bim!!! un cliché) la boule au ventre devant une dizaine de gars cagoulés (bim!!! un second), aujourd’hui un coup de téléphone suffit pour se faire livrer.

Les productions clandestines de cannabis à grandes et petites échelles se multiplient à travers le monde, du simple gars qui fait pousser dans le placard de sa chambre au producteur caché en pleine foret jusqu’au trafiquant faisant pousser dans un entrepôt.

petite-production-cannabis

grande-production-cannabis

Le seul point positif rapporté par l‘OICS (l’organe international de contrôle des stupéfiants) est le recul de la consommation de cocaïne à travers le monde. Bonne nouvelle, les gens laissent tomber la poudre pour se mettre au vert.

cannabis-southpark

Open Minded, n’incite aucun de ses lecteurs à consommer des substances illicites bien évidemment. Peace !