Des stickers « réservés aux blancs » sur les vitrines du Texas ?

Des stickers racistes collés sur les vitrines au Texas ?

On pensait qu’il était loin le temps de la ségrégation et du racisme anti-noirs aux Etats – Unis. Encore une fois, on a sous-estimé la bêtise des Américains.

D’abord, c’est le jeune noir Michael Brown qui est abattu par balles à Ferguson par un policier puis ce sont d’autres citoyens noirs américains qui sont victimes de violences policières, en plein coeur d’une Amérique qui régresse comme jamais.

Aujourd’hui, ce sont des stickers avec l’inscription « réservés au blancs » collés sur les vitrines de plusieurs magasins au Texas qui ravivent le scandale – et qui font se retourner Martin Luther King, Rosa Park et tous ceux qui se sont battus pour la cause des noirs dans leur tombe.

white people autocollant

C’est le journal local Statesman qui rapporte la nouvelle.

Dans la ville d’Austin au Texas, six employés ont trouvé ces autocollants collés sur la devanture de leurs commerces. Sur ces stickers de la honte, on peut lire « Réservé aux Blancs. Cinq clients de couleur maximum » ainsi que « le personnel de couleur peut entrer par l’entrée de service. »  

autocollants texas

Comme pour officialiser cette démarche, l’écusson de la ville d’Austin a été ajouté avec l’inscription d’un « Programme contemporain de restauration et de partition »  dont personne n’a jamais entendu parlé.

Le maire de la ville, Steve Adler a condamné cette incitation au racisme dans un communiqué : « c’est une exposition dégradante orchestrée par des ignorants. »  Il ajoute que « ces autocollants n’ont pas été fabriqués par les employés, ni posés par les commerces et ont été retirés lorsqu’ils ont été découverts. »

Retournement de situation

Le soir même, Adam Reposa, un avocat de la ville d’Austin a revendiqué la responsabilité de ces autocollants, torse-nu dans une vidéo intitulée  » Why I did it ».

Dans cette vidéo, Adam Reposa, 40 ans explique qu’il a collé ces stickers pour attirer l’attention du gouvernement du Texas – et principalement celle de Dawna Dukes, membre noire de la Chambre des Représentants – sur la précarité des gens de couleurs à Austin, qui tend à devenir une ville exclusivement réservée aux blancs qui ont de l’argent.

Bon, on est clairement pas convaincu que des auto-collants « réservés aux blancs » qui prônent le racisme et font basculer une nouvelle fois le pays dans la ségrégation abolie depuis 1964 soit la meilleure façon d’alerter le gouvernement du Texas.

Pour le moment, la police a été chargée d’enquêter sur cet avocat, seul justicier de sa cause et il pourrait faire face à des accusations de vandalisme.

Affaire à suivre…