Une centaine de festivals annulés pour 2015

festival

Un trop plein d’artistes pour un nombre de festivals qui diminue

Lecteurs d’Open Minded, vous connaissez notre engouement à vous partager nos meilleures sélections de festivals dans le domaine de la musique, des arts plastiques du street, de la danse…

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit. On s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

Aujourd’hui, coup de gueule !!

    festival2

 

En ce début de nouvelle année, tout va mal ! Triste moment à vivre pour nos amis festivaliers, une centaine voire plus de festivals à travers la France ont été et seront supprimés ou annulés courant 2015. Les raisons données, une baisse budgétaire pratiquée par l’Etat et les élections  municipales de mars 2014.

« En supprimant sa dotation aux collectivités locales, l’Etat les oblige à faire des choix drastiques »

C’est  grâce au registre d’Emeline Jersol qui, depuis le début d’année comptabilise les festivals et les structures et associations supprimées et annulées, que nous sommes en mesure de voir l’étendue des dégâts. Baptisée « Cartocrise – culture française, tu te meurs » ce registre est interactif, et consultable sur la plateforme OpenstreetMap.

          cartographie

Un appel général à une prise de conscience collective est de mise et le rappel que notre culture n’est pas qu’un espace de loisir, mais aussi de réflexion et de partage sont centrales!

À LIRE :   Muse à la Cigale le 24 février : tempête rock annoncée sur Paris

 festival5

 L ’ensemble des festivals sont sous la menace, car cette liste va continuer de s’allonger malheureusement dans les prochaines années.

Les intermittents et festivaliers punis !

L’année dernière, c’était le Printemps des comédiens qui avait subi le mécontentement des artistes. Cette année, elle doit raccourcir d’une semaine sa participation faute de subvention et supprimer la moitié des spectacles attendus.  

Dans  le sud, à Nice c’est le festival Crazy Week qui devait annoncer sa sixième année et qui est suspendu.

Les voix du Gaou qui résonnaient depuis 17 ans ont été officiellement coupées par l’annonce du maire de Six-Fours.

Déjà évoqué en décembre dernier, où nous lui avons consacré un article, le festival I Love Techno de Montpellier sera t’il?

          festival7

 Une France qui s’amoindrit elle-même !

Phrase choc, mais qui résume parfaitement la situation actuelle. Une opinion partagée par Emmanuel Négrier, chercheur au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et auteur du livre « Festivals de musiques : un monde en mutation ». Le problème réside en partie dans l’élection des nouvelles équipes en charge des festivals, car un nouveau maire c’est un nouveau réseau.

Et que fait l’état dans tout ça ?! Le ministère de la Culture rappelle qu’il vient de mettre en place des « pactes » avec les collectivités locales. Fleur Pellerin, la ministre de la culture a signalé la mise en place de trois pactes pour amorcer une nouvelle dynamique, avec des villes de droite et de gauche. (On vous épargne le long discours super enrichissant de la part de notre chère gouvernement.)

L’avenir s’annonce assez sombre, la baisse des budgets entraînera une baisse du nombre d’artistes, de la programmation, des moyens techniques… Des festivités en un sens !

Pas de panique, Open Minded reste à l’affût pour vous dénicher les meilleurs plans.

Publicités