L’Olympia a tremblé pour Biga Ranx samedi soir

Youtube Follow Openminded

Processed with VSCOcam with f2 preset

Biga Ranx , Dj for the night

Vendredi dernier, Biga Ranx connaissait son heure de gloire à l’Olympia et le reggae ne s’est jamais aussi bien porté dans cette salle mythique. Chapeau melon et canne noire, Biga est arrivé en conquérant, le sourire aux lèvres pour nous en mettre plein la vue – et les oreilles- avec son nouvel album Night Bird et ses titres phares dont on ne se lasse jamais.

Après une première partie détonante, les Brigante étaient plus chauds que jamais, noyés dans un aquarium de fumée dès les premières notes d’ Ordinary Day, l’un des tubes de son premier album.

photo 2

Pendant plus d’une heure, il a enchaîné les titres de Night Bird avec ces trois musiciens incroyables et dévoués derrière lui. Biga Ranx est indéniablement un show man dans l’âme, un passionné de reggae et de musique, en général – et ça fait du bien.

La grosse particularité de ce troisième opus , c’est Biga qui chante – enfin – en français.

I Am A MC, Night Bird, Double Trouble… Tous ces morceaux franco-américains prennent une autre dimension en live et la foule en délire buvait ses paroles, tellement il nous embarque dans son univers , sous fond de marijuana dans la salle.

photo 1

Biga Ranx transpire la générosité sur scène – plusieurs artistes présents sur son album sont venus chanter avec lui à l’Olympia – et comme pour remercier son public, il s’est incrusté dans la foule pour un freestyle d’anthologie – c’est ça aussi la musique, le partage.

Après une heure de show, Biga Ranx s’est plié au jeu du rappel. Il est revenu sur scène en fanfare avec son tube Paris is a Bitch que j’attendais plus que tout

La foule sautait, l’Olympia tremblait et c’était certainement l’un des meilleurs concerts de ma vie, so far.

A voir – et à écouter d’urgence.