Le gaspillage alimentaire c’est fini ?

arash-derambarsh-gaspillage-alimentaire-france

Gaspillage alimentaire en France : la faim de l’histoire ?

Et si pour une fois, l’initiative d’une pétition portait ses fruits ? Il semblerait que ce soit le cas grâce à l’initiative d’un élu de Courbevoie âgé de 34 ans : Arash Derambarsh.

Sensible à la pauvreté et aux conditions de vie des plus démunis, Arash Derambarsh se souvient de ses années étudiantes où il n’avait que 700 € par mois pour vivre, un budget bien trop serré pour se loger et se nourrir dans la capitale. C’est pourquoi à l’image de nos voisins belges où une loi est déjà en vigueur, Arash Derambarsh souhaite faire passer une loi contre le gaspillage alimentaire.

arash-derambarsh-gaspillage-alimentaire-france

Il défendait il y a peu de temps son projet à l’Assemblée Nationale et sera bientôt reçu à l’Elysée avec l’espoir de faire avancer les choses face à ce fléau qu’est la faim dans le monde, y compris en France. La fin de la faim ? il semblerait qu’elle soit prévue puisqu’il annonce que la « loi devrait être votée dans les deux mois ».

arash-derambarsh-gaspillage-alimentaire-france

On connaissait les légumes moches avec le projet « antigaspi », c’est maintenant au tour des invendus de reprendre la route et servir, à ceux qui en ont besoin. Il est à noter que nous gaspillons plus de 600 000 tonnes de nourriture en France et que près de 20 kg en moyenne de nourriture comestible sont jetés par les supermarchés chaque jour. Si le don de nourriture aujourd’hui né d’une démarche obligatoire, Arash Derambarsh voudrait le rendre obligatoire.

À LIRE :   Carlsberg : Un selfie contre une bière
arash-derambarsh-gaspillage-alimentaire-france

Le projet de loi consiste donc à obliger les supermarchés à proposer leurs invendus aux associations caritatives pour les redistribuer aux personnes dans le besoin, en prenant garde aux normes hygiéniques comme le fait de ne pas casser la chaîne du froid. Lui qui trois fois par semaine troque son statut d’élu pour se porter bénévole et distribuer les invendus des supermarchés volontaires aux plus démunis, souhaiterait voir cette démarche normalisée.

Avec plus de 155 000 signatures dont celles de 40 parlementaires et d’une quarantaine de people dont Omar Sy ou encore Laetitia Halliday, Arash Derambarsh a su faire peser la balance en la faveur de son projet que l’on espère voir concrétiser d’ici peu.

arash-derambarsh-gaspillage-alimentaire-france