Le protoxyde d’azote: une drogue en pleine expansion

 protoxyde-azote-drogue-ballon

Le protoxyde d’azote, c’est so 1980 !

Qu’on se le dise, la drogue c’est mal mais il faut que jeunesse se fasse et puisqu’on est open minded, on est ouvert à toutes sortes de divertissements/substances/liquides pour égayer nos soirées. C’est certainement débile mais c’est comme ça depuis la nuit des temps et on a pas la prétention de changer de la monde. Alors, oui on va vous parler de cette drogue sur le retour, sponsorisée par les ballons de baudruche qui répond au doux nom de protoxyde d’azote – mais jamais on ne vous incitera à en consommer.

 

Le leitmotiv de la jeunesse parisienne – française ?- consiste très souvent à  prendre son pied avec de la drogue – n’ayons pas peur des mots. Comme pour les amateurs de musique, il y a différents styles de drogue et bref, on va pas te faire un cours : tu sais au fond de tes tripes si la drogue est ton péché mignon ou pas, à toi de savoir si tu préfères te repoudrer le nez, avaler des cachetons de fortune ou fumer des spliff à volonté.

Pour les amateurs de nouvelles sensations, le protoxyde d’azote est en train de faire son come back sur la scène, décrit comme un nouveau moyen « ludique » de se faire mal à la tête. Ludique ? Oui puisqu’ il suffit d’un ballon et d’une ou deux ou cartouches pour tester ce nouveau produit en vogue… et, pour le moment il est légal et son effet hilarant n’est pas considéré comme nocif. Voilà qui est dit.

À LIRE :   Vice a passé un week end au Sausage Castle, le palais de la débauche.

protoxyde-azote-drogue-ballon

Le protoxyde d’azote n’est pas né de la dernière pluie, les britanniques l’ont déjà adopté depuis bien longtemps et ne jurent que par lui – et la bière since 1654. Chez eux, c’est comme un petit pochon de beuh, tu traverses la rue pour t’engouffrer dans les quartiers sombres et tu trouves ton protoxyde d’azote à la sauvette.

Mais contrairement au cannabis ou à la coke, tu t’es ni entrain de planer ni surexcité : cette drogue vintage provoque une légère euphorie d’une trentaine de secondes voire un léger vertige et tu commences à divaguer, entraîné par un fou rire comme on les aime.

protoxyde-azote-drogue-ballon

Si les effets peuvent provoquer une perte de connaissance ou de mémoire passagère – ca reste une drogue ludique et loin d’être aussi nocive que les drogues dures habituelles. Et puis, pendant que tu rigoles à t’en décrocher la mâchoire grâce au protoxyde d’azote, t’es pas entrain de te piquer à l’héro.

Puis, le protoxyde d’azote est disponible dans tous les supermarchés – il suffit d’acheter des cartouches pour siphon, ou un cracker pour une meilleure efficacité – naïfs comme on est, on se dit que si c’est en libre-service, ça peut pas nous nuire. Non, je déconne.

protoxyde-azote-drogue-ballon

Le comble de cette histoire ? Les effets sont garantis par tes futurs médecins ! En effet, ce sont les étudiants en médecine qui utilisent le plus ce gaz hilarant dans leur soirée de débauche mémorable- on oubliera pas de préciser qu’ils sont, en plus, de véritables spécialistes  pour t’euphoriser sans anesthésie.