Battle d’articles sur Open Minded

braquage-battle

Battle : Un sujet, deux article, choisis ton camps !

Nos deux rédacs ont écrit deux articles sur le même sujet (sans faire exprès, tu t’en doutes hein). On a donc choisi de te laisser décider quel article tu préfères en organisant une sorte de battle d’articles. Que le meilleur gagne !

 

 ————————————————————-PREMIER ARTICLE——————————————————————

braquage

Le braquage du siècle… made in Internet

En théorie, nous sommes tous égaux devant un écran d’ordinateur avec une connexion Internet. Certains deviennent développeurs web, d’autres restent des brêles éternelles devant leur poste de travail Windows et puis il y a ces geeks en puissance qui se transforment en hackers de compétition… et c’est une putain de situation ça, hacker.

La semaine dernière, un groupe de hacker qui répond au doux nom de Carbanak a réussi à braquer une banque via Internet : ils ont dérobé près d’un milliard d’euros, grâce à un malware – un logiciel extrêmement malveillant qui rafle tout sur son passage – même les billets de banque, donc.

Le braquage déjà renommé  » le casse du siècle » par les médias du monde entier s’est déroulé sur plusieurs mois, depuis la fin de l’année 2013  selon le New York Times. L’équipe Carbanak a réussi l’exploit d’infiltrer les boîtes mail de centaines d’employés de banques du monde entier grâce à un malware.

Le principe est simple : les hackers se font passer pour un collègue et envoie un mail conventionnel avec une pièce jointe. Le destinataire – loin de se douter que son collègue est en réalité le plus gros braqueur du monde 2.0- ouvre la pièce jointe, le logiciel malveillant est en place et c’est un véritable Cheval de Troie qui s’installe dans le serveur de la banque. Toutes les captures d’écran et les mots de passe présent sur l’ordinateur en question sont enregistrés… et après avoir collecté toutes les informations et codes nécessaires pour le braquage, les hackers passent à l’attaque en se faisant passer pour des employés de banque. Logique.

braqueurs

 

La suite est beaucoup trop compliquée à vous expliquer – je ne suis malheureusement pas hackeuse professionnelle malgré ma passion invétérée pour Rooney Mara dans Millénium- mais à l’aide d’argent virtuel, les hackers ont réussi le miracle incroyable de vider les comptes de centaines de banques sans que personne ne se rende compte de la supercherie et plus de 300 millions d’euros ont d’ores et déjà été transférés sur des comptes bancaires en Chine et aux Etats- Unis – on chipote pas avec les puissances internationales.

« C’est probablement l’attaque la plus sophistiquée que nous ayons jamais vue en terme de tactique et méthode utilisées par les cyber-criminels pour rester cachés » explique Kaspersky, une société spécialisée dans les données bancaires et la protection Internet. Toujours selon elle, la somme dérobée aux quatre coins du monde avoisinerait les 1 milliard d’euros. UN MILLIARD via des boîtes mails ennuyantes à mourir. J’ai le droit de dire que ça relève du génie ?

Dans tous les cas, professionnels jusqu’au bout, ces maestros du braquage en ligne n’ont toujours pas été attrapés… et on vous promet un tuto spécial braquage 2.0, très bientôt.

braquage ocean

 

 ————————————————————-DEUXIÈME ARTICLE——————————————————————

Braquo Hackers

Quand l’informatique leur permet de réaliser le casse du siècle.

Billy the Kid, les Daltons, Jacques Mesrine…….  des vieilles idoles de gangsters, anciens cerveaux les plus respectés en matière de braquages aux méthodes dépassées et qui étaient jusqu’à aujourd’hui supplantés par une équipe de braqueurs plus classe, plus hollywoodienne : l’équipe de Danny Ocean aka George Clooney dans la trilogie Ocean’s. Avant que des Hackers réinventent la notion de « casse du siècle ».

Braquage code

George Clooney et compagnie ridiculisaient ces vieux schnocks de par leurs techniques. Tout cela bien sur avant qu’un autre groupe de braqueurs réalisent le casse du siècle de manière encore plus novatrice. Il s’agit de Hackers appartenant au groupe Carbanak.

Il ne leur a fallu qu’un malware pour empocher une somme qui pourrait atteindre le milliard de dollars. Lorsqu’on parle de Malware, on entend évidemment par cela le nom anglais qu’on utilise pour désigner un logiciel malveillant, un programme nuisant à un système informatique d’une façon ou d’une autre.

Comme l’explique un rapport de Kaspersky Labs, une société spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, il semblerait qu’une centaine de banques du monde entier aient été touchées par des cyber-braqueurs. Ces Hackers ont travaillé sur le long terme, certains ayant commencé ce procédé dès 2013.

Braquo

Via un mail envoyé aux employés des banques, auprès desquels ils se faisaient passer pour un collègue, les hackers ont utilisé un Malware très puissant qui infectait l’ordinateur des employés, donnant aux Hackers un paquet d’informations déterminantes (codes, identifiants,…).

Ce stratagème permettait ensuite à ces cybers-voleurs de transférer progressivement et discrètement l’argent d’un compte à l’autre. Un travail qui a nécessité des mois de collecte d’informations, mais que le butin final  justifie.

Les estimations varient, et si certaines sources chiffrent le montant de ce braquage à 300 millions d’euros (sur lesquels on ne crache évidemment pas) Kapersky Labs estime quant à lui que ce vol aurait rapporté près d’un milliard de dollars à Cabarnak. Ce qui en ferait définitivement le casse du siècle.

Autre  point fort de cette technique : la limitation des risques. Le rapport de Kabersky Labs nous rappel que les malfrats n’ont toujours pas été attrapé, ce qui vient confirmer la thèse selon laquelle ces braqueurs ont définitivement mieux joué le coup que George Clonney, Matt Damon et leurs compères. Même en terme de braquage, nous sommes donc aujourd’hui passé à l’aire du 2.0.

Braquo billeyyyy

 

Pour participer à cette battle, c’est pas très compliqué, il suffit d’envoyer ton argument béton pour ton article préféré à l’adresse jeu@opnminded.com sans oublier de préciser votre NOM + Prénom et en précisant dans l’objet « Battle d’articles », histoire qu’on s’y retrouve parmi tous les jeux concours. On tirera le gagnant au sort et il aura droit à une surprise. Allez, good luck ou bonne chance!