Une vie après la mort… sur Facebook.

facebook tombe

Facebook ne meurt jamais (et toi non plus)

Je me rappelle ma première fois sur Facebook, je n’étais même pas inscrite mais déjà j’avais compris le pouvoir de stalkage qui se cachait derrière ce qui allait devenir le plus gros réseau social du monde. Depuis, j’y passe littéralement ma vie – comme tous les membres de cette génération Y, addicts en puissance de la vie des autres, du buzz et des tours de scrollage à répétition. Pour autant, je pense que je pourrais survivre sans, comme je l’ai fait pendant les quinze premières années de ma vie, #oklm.

Mais comme tous les hommes – ou les génies ?-  Mark Zuckerberg voit toujours plus gros, toujours plus loin.

Après avoir imaginé un Facebook pour les professionnels et plusieurs centaines de mises à jour au fil des ans pour notre plus grand bonheur et notre plus grande satisfaction virtuelle… Mark dépasse les bornes, en proposant de léguer votre page Facebook à un proche, après votre mort. « Facebook est un endroit pour partager et se rapprocher de sa famille et de ses amis. Et, pour plusieurs d’entre nous, il s’agit d’un endroit pour se souvenir et rendre à hommage à ceux qui nous ont quittés » a déclaré le réseau social sur son blog.

À LIRE :   Reebok Realflex

facebook cimetiere

Bon, j’imagine que l’idée de laisser une trace indélébile dans l’Histoire est quelque chose qui fait rêver la plupart des gens mais celle de laisser dans le monde des vivants, une page Internet comme accomplissement de toute une vie et de la faire perdurer… je ne vois pas l’intérêt – mais ça n’engage que moi – et votre légataire si précieux, du coup.

La nouvelle mise à jour Facebook permet donc de désigner celui qui aura la lourde tâche de faire perdurer votre vie virtuelle alors que vous gisez six pieds sous terre. Il pourra se connecter à votre compte et publier des messages pour vous, accepter vos nouvelles demandes d’ajout post-mortem, annoncer votre enterrement, remercier tous les gens que vous avez tant aimé, changer votre photo de profil et de couverture et si la télépathie fait d’énormes progrès d’ici quelques années, vous pourrez même mettre à jour vos statuts, par procuration.

Une seule question persiste sur mes lèvres : comment vont réagir les proches des défunts qui continuent d’être présents dans leur fil d’actualité mais plus dans leur vie ?

Well done, Mark – on arrête plus le progrès.

mort

 

Publicités