Golshifteh Farahani se dévoile nue pour Egoïste

Golshifteh-Farahani-nue-une-egoiste-iran

La Une de Egoïste crée l’avalanche médiatique que Golshifteh Farahani attendait

L’actrice iranienne Golshifteh Farahani crée un scandale médiatique en posant nue pour le magazine Egoïste. Elle n’est pas la première à poser nue pour ce magazine et elle ne sera pas la dernière… Avant elle, Gerard Depardieux, Yannick Noah ou encore la belle Natalia Vodianova avaient fait la Une du magazine, sans pour autant susciter la polémique.

Mais là… C’est différent. Là, il y a un mais. Pourquoi ? Il semblerait tout simplement que cela vienne de ses origines iraniennes, où la liberté des femmes n’est pas exactement la même qu’en occident. Golshifteh Farahani a l’habitude de susciter la polémique dans son pays, et comme je vous le disais, cette photo ne risque pas de passer inaperçue à Téhéran.

Golshifteh-Farahani-nue-une-egoiste-iran

L’actrice reconnue sur la scène internationale s’est vue exilée d’Iran en 2009 suite à la première d’un film hollywoodien où elle apparaissait à visage découvert, non voilée. Aux côtés de notre cher Leonardo Di Caprio dans Mensonges d’Etats, l’actrice, si talentueuse soit-elle s’est vue attribuée les foudres des autorités de son pays. Les autorités iraniennes ont jugé son rôle trop indécent et lui ont retiré son passeport, la forçant a quitter son pays et par conséquent sa famille – ce serait pas un peu démesuré franchement ? – Depuis, l’actrice vit à Paris aux côtés de l’acteur Louis Garrel – pour le coup, elle s’en sort bien.

Poser nue en Une du magazine Egoïste est pour elle une façon de défendre la liberté des femmes à disposer de leur corps : un message pour l’Iran.

À 31 ans, l’actrice a plus d’une polémique à son actif : en 2012, elle tournait une vidéo avec les acteurs des révélations des Césars : chacun dévoilait une partie de son corps et elle a laissé apercevoir son sein droit. Horreur ! Malheur ! Son comportement a été jugé « déplorable » par les autorités de son pays. Pour Golshifteh Farahani « Paris est le seul endroit de la planète où les femmes ne se sentent pas coupables. En Orient, tu l’es tout le temps. Dès l’instant où tu ressens tes premières pulsions sexuelles. » Ah… Du coup, on se dit qu’on est pas si mal ici, on va peut être songer à arrêter de se plaindre – songer, on a dit.

Golshifteh-Farahani-nue-une-egoiste-iran