Un photographe de rue atypique, Arthur Tress

 arthur-tress-photographe-new-york

Arthur Tress redonne vie à un hôpital abandonné

Il est de ces artistes pour qui la photographie est plus qu’un art. Pour Arthur Tress, c’est une passion depuis l’enfance qu’il a toujours voulu assouvir. Il a tout fait pour en faire son métier et bien lui en a pris. Il a emmené la photographie de rue là où personne ne l’avais encore fait et a développé son art dans  New York.

Arthur Tress est né avec un appareil photo dans les mains. Sa passion a toujours été la photo et à l’âge de 12 ans, il prenait déjà ses premiers clichés. Il n’était alors qu’en école élémentaire…

Après avoir assisté au Bard Collège et étudié l’histoire de l’art, la culture mondiale et l’art, le new yorkais obtint son baccalauréat en 1962. Afin d’améliorer ses connaissances, il voyage à travers l’Europe ainsi qu’au Mexique, au Japon ou encore l’Inde et l’Egypte.

Pendant ses six années à vagabonder dans le monde entier, il a pu avoir un regard totalement différent sur le monde. Toutes ses connaissances acquises au fil du temps se révèlent précieuses et l’aide à matérialiser son art photographique.

arthur-tress-photographe-new-york

A partir des années 70, Arthur Tress révolutionne le style de la photographie de rue. Il ne veut pas être un simple observateur passif. Il aime utiliser l’immobilier qu’il a à disposition pour rendre la photo encore plus vivante.

À LIRE :   La street life dans l'objectif de Vincent Chapters

Au début des années 80, Arthur Tress l’illustre parfaitement bien avec une série sur l’équipement médical d’un hôpital abandonné de New York Welfare Island.

arthur-tress-photographe-new-york

Il révèle ses talents de photographe mais pas seulement. Il crée son propre univers à partir de tout l’équipement encore présent dans les ruines de l’hôpital… Un univers coloré sans pour autant dénaturer le lieu.

La couleur apporte de la chaleur et un fort contraste à la photo. Tout cet équipement laissé à l’abandon est une source d’inspiration pour l’originaire de Brooklyn. Arthur Tress s’amuse à le styliser en apportant des couleurs vives pour vraiment faire ressortir l’univers qu’il souhaite faire dégager de ce lieu, certes à l’abandon, mais à la mémoire encore vive.

arthur-tress-photographe-new-york

Il offre à cet hôpital abandonné une seconde vie, fait de couleurs et d’éclats d’un glorieux passé. L’atmosphère dégagée avec les fils colorés apportent la sensation de d’un fragile équilibre, avec le côté stressant que tout peut s’écrouler.

Ses photos sont  magnifiques à regarder à la rédaction d’Openminded à craquer sur Arthur Tress. A admirer sans modération.

arthur-tress-photographe-new-york

arthur-tress-photographe-new-york

arthur-tress-photographe-new-york

arthur-tress-photographe-new-york

Publicités