La suite de Trainspotting bientôt en salle ?

Youtube Follow Openminded

trainspotting 2

20 ans après, la suite de Trainspotting ?

Stupeurs et tremblements dans le monde du cinéma : la suite tant attendue de Trainspotting devrait voir le jour en 2016, 20 ans après sa sortie.

Pour ceux qui n’ont pas vu ce film cultissime de Danny Boyle  adapté du roman d’Irvin Welsch, il raconte l’histoire d’une bande de jeunes écossais d’Edimbourg accrocs à la came, à travers la vie de Mark Renton, joué par Ewan Mc Gregor à l’apogée de son art (le film a d’ailleurs lancé sa carrière.)

L’histoire est prenante, touchante puisqu’elle parle de drogue et de la volonté de s’en sortir malgré un contexte économique compliqué. Ewan Mc Gregor porte le film sur ses épaules, soutenu par la bande son incroyable.  La preuve avec cet extrait, poignant.

 

Il y a quelques mois,  Ewan McGregor annonçait à demi mot que Trainspotting 2 verrait le jour en 2016 pour fêter les 20 ans de sortie du premier volet :  « On dirait que ça va arriver. L’idée est de tourner en 2016, pile pour fêter les 20 ans de la sortie de l’original  et je suis chaud. Il y a 10 ans, je n’aurais pas été motivé, mais aujourd’hui je le suis. » 

De son côté, Danny Boyle a également annoncé une suite , toujours adapté d’un roman Irvin Welsch -baptisé Porno – et espère réunir le casting original. Dans ce deuxième opus, on retrouverait Mark Renton dix ans plus tard, gérant d’une boîte de nuit à Amsterdam et prêt à financer le projet de film porno de Sick Boy, son pote de toujours.

trainspotting

Alors, heureux ? On vous laisse avec cette citation de Mark Renton dans Trainspotting, parce que c’est quand même un putain de héros.

Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvres boites électroniques.
Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixes, choisir son petit pavillon, choisir ses amis.
Choisir son survet’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie choisir de s’affaler sur ce putain de canapé et se lobotomiser au jeux télé en se bourrant de McDo.
Choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu’on fait honte aux enfants niqués de la tête qu’on a pondu pour qu’ils prennent le relais.
Choisir son avenir, choisir la vie.
Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de pas choisir la vie, j’ai choisi autre chose. Les raisons ?
Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raison quand on a l’héroïne.