72 HEURES D’INSOMNIE : LA FOLIE DOUCE X MUMM

La folie douce alpinisme et mort

LA FOLIE DOUCE DES NARVALOS

Il est toujours délicat de retransmettre des impressions surtout sensorielles par quelques lignes éparses. Le choix s’est donc fait naturellement de balancer du son (bien old school, promis). Avertissement aux lecteurs. En raison des préjudices potentiels des protagonistes de cette histoire, tout ce qui se déroule après 21h ne sera pas dévoilé. Ce qui se passe à 2000 reste à 2000.

 

C’est un vendredi anodin pour chacun d’entre nous, un qui succède au 7 Janvier, qui en soit ne peut laisser indifférent. Rendez vous est posé à l’heure où Open Minded médite son réveil, donc beaucoup trop tôt pour notre équilibre physiologique et encore plus psycholo-narvalo. Un point de rencontre dans une gare parisienne pour 72 heures ……. Des bloggeurs, un train, rien qui ne dit ou prédit la suite. 72H…… La SNCF parfois (j’ai bien dit parfois, ne vous méprenez pas) arrive à cet exploit de la quasi-exactitude et donc ça roule, ça n’a pas de wifi et bientôt le réseau GSM, c’est mort.

Sncf-Wifi-problemes

Ceci est un détail important pour la suite. Version Cluedo et madame Rose avec le chandelier dans la bibliothèque. De suite ce son m’arrive aux oreilles comme le chantre de l’alléluia ;

Bref, tes deux heures de sommeil de la nuit te rappellent que malgré tes résolutions, genre, « non les gars, je me lève tôt demain, je dois faire mon sac, j’ai du boulot en retard, j’ai perdu mon chat etc…. », je me suis forcement couché trop tard mais que je vais les rattraper dans ce putain de train, bah non, l’exitation est toujours là, donc, je branche mon ordi, mon Smartphone en modem et cherche illusoirement la force de croire que je peux travailler un truc intelligent genre des tableaux à croisées dynamiques. Et là stupeur, entre le peu de réseau et la perte de définitive de 3G (je vous ai dit, oubliez le wifi) nous nous retrouvons projetés à Paris et région parisienne. Nous sommes le 9 Janvier 2015. Les informations nous arrivent au compte goutte et la perplexité et le face à face avec l’incompréhension de la sauvagerie se lit en chacun d’entre nous.

ENFIN……… Sortie du train, et comme toute personne raisonnable mon putain de sac pèse 3 tonnes, de choses (qui en définitive s’avéreront totalement inutiles, vous verrez…). L’arrivée vers la poudreuse se fait sentir, du réseau, de l’information (c’est là où tu prends conscience que ta dépendance est totale). Bref Val d’Isère la douce.

De suite, bref avec un temps de répit équivalent à celui qui débarque en maillot de bain à 2000 mètre d’altitudes, oui, rigolez, je n’avais pas tout compris, l’ambiance change, le tout rythmé par le flux d’actu. Des bulles, de toutes sortes, du fin, des délices. Mumm balance le panel de ses saveurs le temps d’une dégustation qui permet de décrocher.

mumm-dégustation


Test : prononcez mume, mûm, moum, meum ???? Démerdez vous !!!!!

La soirée se passe, des anglaises bourrées à l’affût, le froid, l’altitude, il est temps de rentrer dans l’attente de la descente des pistes. 5 Heures plus tard……..Il reste 48H. Opération cosmonaute en panoplie.

folie-douce-astronaute

Destination les sommets pour une arrivée inconnue. Bref le narvalo qui sommeille encore, se réveille quelque peu sur un méchant rythme bien old school. Bref tout droit, plus ou moins, enfin vous comprenez.

Altitude 2400…. . Après avoir bien correctement mangé de la poudreuse, le réconfort. Un resto d’altitude ????? Oublie. On est à la Folie Douce. Ton saucisse frites froid, c’est dead. Là l’excellence est de mise. Le concept est simple et pourtant rare. La folie douce s’est imposée comme un lieu incontournable au point où le modèle d’origine de Val d’Isère c’est démultiplié sur certaines stations françaises et bientôt étrangères. La FOLIE DOUCE c’est un savoir faire et un savoir vivre alliant food haut de gamme, chill, un moment de repos et du champagne à fond.

la-folie-douce-val-d-isere

Restaurant et snack, mais le tout avec une qualité de produits qui font des réputations, en bref, l’excellence et la convivialité comme engagement.C’est dans ce contexte (tout ceci n’est qu’un maigre aperçu de la réalité du lieu) que la maison Mumm s’est associée. Moment de partage, qui tranche avec une réalité de l’instant. 15H, le floor devient noir de monde, Electro, bonne ambiance, symbiose et un moment de fête ou tout à chacun communie sur de l’Electro balancé à fond de balle.

la-folie-douce-chill

Dubitatif, les oreilles enneigées, les bulles de partout surgissent brisant un instant ce qui se jouait alors loin de nous.Cette saison, la Folie Douce X Mumm permet de lier les valeurs des deux enseignes, l’excellence, le savoir vivre et le plaisir. Dégustation de Cordon Rouge et de Blancs de Noir en terrasse, champagne shower!!!!!!!!!!!!

mumm-champagne-shower

La sécurité est bien sur à l’ordre du jour ou du moins devrons nous dire le sens des responsabilités. Donc en cas de non modération reprendre les skis saura être évité. La nuit tombe, La folie douce se déchaîne et nous fait découvrir les délices engrangées, les secrets si bien conservés au fond des caves, le partage de l’instant et de la passion. Inutile de vous dire que je me suis régalé. La suite est pire.
val-d-isere-nocturne

Descente de nuit, 3 lampes torche, 20 personnes. Objectif à réaliser : Échapper aux lampes torches et à fond de balle sous le ciel étoilé, de la glisse à l’aveugle et le plus possible d’émotions fortes afin de clôturer cette journée.

Mission accomplie, tout est en place, du moins je crois (je verrai ça plus tard). 24h

Les plus des moins raisonnables décident de se taper quelques descentes, je parle de pistes bien sur…..Destination là haut, ne me demandez pas où, en compagnie de Dédé le rouge dit l’intrépide. Bon ok, là c’est la blague, avis de tempête mais genre bien sale. Fin de l’aventure, les éléments ont gagné.

Ok, opération bagage. Tu sais, c’est là où tu réalises que tu as fait n’importe quoi, que les 30 tonnes ne te servaient à rien et que pour tout re-rentrer, tu te dis qu’il y a forcement un sens.
Sncf, mon amie le retour (vous comprendrez toujours l’ironie de ces propos). Las de fatigue mais comme heureux d’avoir pu vivre cette expérience des sens le retour se fait avec ce son lancinant.

Arrivée, comme le sentiment que beaucoup de chose avait changé et que certaine devrait changer. Le partage et la communion de tous en tout cas était de mise ce dimanche 11 Janvier.