Invader, quand le street art devient un commerce

invader-street-art-mosaique-enchere

Une mosaïque du street artist Invader vendue 222 817,00 € lors d’une vente aux enchères.

Le street art : une manifestation artistique gratuite et spontanée ? Ça, c’était avant. Le street art est à la mode, il attire, il fait parler et maintenant… Il fait vendre. Les collectionneurs s’arrachent donc les oeuvres. En effet, mardi dernier se tenait une vente aux enchères à Hong-Kong par une filiale chinoise de la maison Sotheby’s. Une œuvre d’Invader, street-artist connu pour ces mosaïques inspirées du fameux jeu vidéo Space Invader était mise aux enchères. Intitulée « Hong Kong Fou Fou, le roi du Kungfu » la mosaïque de 1,3m sur 2,1m représente Hong Kong Phooey, un chien masqué adepte des arts martiaux.

invader-street-art-mosaique-enchere

Avant installée sur un mur de la ville, les autorités l’ont fait démantelée et l’artiste l’a reconstruite. Elle fut achetée mardi à la grande surprise de tous à 222 817 , 00€. L’artiste français possède de ces mosaïques dans plus de 50 villes de France et dans les grandes métropoles mondiales. On se demande à quel moment le street art est devenu commercial ? Comment un acte de vandalisation est devenue une œuvre d’art, s’est fait support de la pensée puis argument marketing et même objet de collection vendu à des prix fous ? Depuis le succès de Banksy suivi par LR et d’autres, il ne se passe plus une semaine sans qu’une nouvelle exposition sur le street art ne soit lancée.

À LIRE :   La jeunesse hype et guerrière à la mode du Japon
invader-street-art-mosaique-enchere

Le street art serait il passé du côté commercial ? Il semblerait, entre les enchères comme celle ci ou le vol d’une œuvre de Banksy pour la revendre des milliers les exemples se multiplient et prouvent que tout acte même d’expression peut se vendre et s’acheter, se collectionner et gagner en valeur. N’en serait il pas de même avec le premier numéro de Charlie Hebdo suite aux attentats ? Combien l’ont acheté pour l’avoir et à peine pour le lire ? Alors, vous vous sentez prêts à abattre les murs pour arrondir vos fins de mois ? 

invader-street-art-mosaique-enchere invader-street-art-mosaique-enchere