Les japonais répondent aux djihadistes… avec humour (et Photoshop)

djihad japonais

On ne parle définitivement pas assez de l’humour japonais

En ces temps moroses où les djihadistes sèment la terreur partout où ils passent, le Japon porte son courage à merveille – et c’est le moins qu’on puisse dire. Dans une vidéo publiée mardi dernier sur le web, deux djihadistes qui se revendiquent de l’Etat Islamique, cagoulés et tout de noir vêtus menacent d’exécuter deux otages japonais s’ils n’ont pas la rançon qu’ils demandent  – à savoir 200 millions de dollars dans un délai de 72 heures.

Dans les règles de l’art, le Japon à l’image du Premier Ministre Shinzo Abe et du chef de la diplomatie Fumio Kishida, a immédiatement engagé des négociations diplomatiques pour tenter de libérer sur le champs les deux japonais des mains des djihadistes… mais les utilisateurs de Twitter au Japon ont décidé de répondre à ces terroristes de la honte, à leur manière.

japonais

Grâce à cette formidable invention qu’est Photoshop, des millions de twittos se sont mobilisés pour détourner cette vidéo à l’infini, caricaturant les deux djihadistes ainsi que leurs méthodes de barbares. La vidéo est devenue un mème sur la Toile , avec le hashtag « ISIS kusokora guranpuri » qui signifie  » le grand prix du montage pourri de l’Etat islamique ». Voilà qui est dit.

Pour se moquer des djihadistes et répondre avec humour à la terreur ambiante depuis la fusillade de Charlie Hebdo, les japonais s’en sont donnés à cœur joie. Tour à tour sur des captures d’écran prises de la vidéo, les terroristes sont grimés en personnages célèbres de mangas – Dragon Ball Z, One Piece – leurs armes sont remplacés par des bananes, des couteaux à kebab , en vibromasseur et on peut aussi les voir transformés en ninjas – comme s’ils méritaient autant de considération.

japon

Les japonais ont même poussé le vice plus loin en échangeant les visages des otages avec ceux des terroristes. L’humour n’a pas de limite contre la connerie- ni contre la terreur. Les réactions par rapport à cette démarche presque inédite restent mitigées – guidées par la peur irréfutable des représailles.

Le Japon n’a pas peur et c’est certainement leur meilleure arme.

Triste nouvelle : dimanche, l’Etat Islamique a annoncé la mort d’un des deux otages japonais via sa radio. « L’Etat islamique met sa menace à exécution (…) il a exécuté l’otage japonais Yukawa après l’expiration du délai donné au Japon. » 

Pour le moment, l’ Etat Islamique n’a pas communiqué sur le sort du deuxième otage… Affaire à suivre.