Ghost Culture sort son premier album.

https://www.opnminded.com/musique/14-01-2015/album-ghost-cu…phantasy-sound-38841

Ghost culture nous offre un premier album entraînant.

C’est un jeune producteur de 24 ans qui fait du bruit. Après un premier EP réussi, et un talent certain, Ghost culture vient de sortir son premier album nommé… Ghost culture. Open minded l’a rencontré la semaine dernière.

Quoi de mieux pour titre d’un premier album que son propre nom d’artiste. C’est ce pour quoi a opté le nouveau protégé d’Erol  Alkan, Ghost culture. Prometteur, son premier album éponyme nous offre des sonorités à mi-chemin entre pop et électro, qui nous rappelle parfois celles produites par Caribou, avec un style parfois proche de celui d’Elliott Smith. 1 an après sa signature pour le label Phantasy sound, avec lequel il avait déjà sorti son premier EP, Mouth , qui avait été unanimement apprécié par le public et les critiques, Ghost culture est la nouvelle pépite d’Erol Alkan.

De son vrai nom James Greenwood, Ghost culture est l’une des nouvelles têtes montantes de la scène électro. Il a déjà travaillé avec des artistes reconnus, comme Daniel Avery ou encore Connan Mockasin, deux anciens membres du label Phantasy Sound, qui est décidément partout lorsque l’on retrace la (courte) carrière du jeune londonien.

Son album, qui contient 10 titres, est déjà disponible sur internet, vous pouvez d’ailleurs écouter certains de ses morceaux gratuitement sur les plateformes habituelles, Deezer, Soundcloud ou Youtube.

https://www.opnminded.com/musique/14-01-2015/album-ghost-cu…phantasy-sound-38841

D’ailleurs Open Minded a pu rencontrer Ghost culture pas plus tard que la semaine dernière, un entretien que vous pouvez  retrouver ci-dessous. Dans celui-ci, il est revenu sur les artistes qui l’ont inspiré, sa notoriété, et nous en apprend plus sur ses prochains concerts en France.

 

Comment est tu devenu fan de musique ? As-tu toujours voulu devenir musicien ?

La première chose que je me souviens avoir aimé, c’était lorsque j’ai vu quelqu’un jouer de la clarinette dans la ville où j’ai grandi. Je me suis dit « je veux faire ça ». Je voulais faire de la musique, même si je ne savais pas vraiment ce que ça voulait dire. J’ai obligé mes parents à m’acheter une clarinette, puis, à l’âge de 7 ans, j’ai commencé à prendre des cours, à jouer dans des orchestres. Tout ce que je voulais faire c’était de la musique parce que c’était magique.

Pourquoi t’être appelé Ghost culture ?

C’est une métaphore que j’ai choisi pour désigner la superficialité. Je pense que la « Ghost culture » serait la culture avec laquelle nous finirions si les gens arrêtaient de faire ce qu’ils veulent. Les gens ont besoin d’être encouragés à faire de l’art, sous toutes ses  formes:musique, film ou tout autres choses. Le plus important c’est qu’ils fassent de l’art  pour eux-mêmes. Ghost culture est la manière rapide de dire ça.

Quand on écoute ton nouvel album on sent des influence new wave /cold wave, tu es fan de cette musique ?

J’ai beaucoup écouté de Depeche Mode, et aussi de New Order , mais je ne mais je ne m’y connais pas plus que ça. Je sais ce qu’est la cold wave, de quels sons on parle. Et parfois les sonorités sont très bonnes. Donc parfois je me dis « ca sonne bien » et quand ces sons sortent cela m’obsède, mais ce n’est pas vraiment une envie, plutôt une coïncidence.

Quels artiste t’ont inspiré avant et t’inspirent aujourd’hui ?

Parce que j’ai aussi joué du saxophone, je dirai John Coltrade. En tant que personne, déjà. J’ai entendu beaucoup d’histoire extraordinaire sur lui et j’aime aussi beaucoup sa musique. David Bowie est l’artiste qui m’inspire beaucoup aujourd’hui, pour sa façon de toujours se réinventer, de toujours changer la façon dont il fait les choses. Et pour ses performances sur scène également, plus personne ne fais ça aujourd’hui. Dans un sens il a changé le monde, et je trouve ça extraordinaire.

Tu deviens de plus en plus populaire, est-ce que ça te rends nerveux ?

Un peu oui. C’est vrai que maintenant, il y a plus de pression, mais je pense que je suis prêt pour ça. Et je m’y attendais. Pas à ce que ma musique perce autant, mais à plus de pression. C’est une bonne chose je pense, d’avoir de la pression, et que les gens vous attendent au tournant. Je le veux même, car comme ça je ne peux pas être paresseux. Et j’ai toujours voulu jouer sur scène, donc c’est un brin d’excitation qui me fait continuer, et me rend meilleur.

Quels sont tes projets maintenant que ton album est sorti ?

J’ai mon concert en live. Où je suis seul sur scène avec pas mal de trucs: ma machine, mes lumières,…Quand vous n’avez qu’une seule personne sur scène, je pense que c’est sympa d’avoir autre chose qui tourne en même temps.

Tu as déjà joué un concert ou fait une tournée en Europe ?

Pas des lives,  mais des sets surtout. J’ai joué à Montpellier, juste avant Erol Alkan. J’ai aussi joué au Solidays, après Erol. Sinon je ne pense pas avoir fait autre chose en France, mais j’ai encore 3 dates en Février, dont une à Dijon si je me souviens bien. Mais je n’avais jamais vraiment fait de live avant.

Qu’as-tu prévu pour ton concert à la Boule Noire ? (Le 17 février prochain)

Beaucoup d’animations visuelles, avec un jeu de lumière que je programmerai moi-même. Il y aura aussi plus d’instrument que lors de mes précédents concerts. J’ai aussi pour habitude de jouer une chanson à la guitare, là je pense en jouer encore une autre. Sinon ce ne sera que moi sur scène avec mes instruments.

Tu as prévu quelques surprises ?

Ce ne serait pas une surprise si je vous le disais !

On dit souvent que ta musique se situe entre pop et électro, quel style t’attire le plus ?

Je travaillé un gars du label Richard Fearless qui m’ont beaucoup fait écouter Perspect, un artiste que j’adore, qui reprend quelques sons ressemblant a du Depeche Mode, mélange à de la techno de Detroit. Mais je ne pourrai pas dire que je préfère un style plus que l’autre.

Peux-tu nous parler des labels que tu aimes, et que tu passe lors de tes sets.

Je dirais, Running Back Records et Rush Hour Records. La première fois que j’ai joué au Panorama Bar, à Berghain en Allemagne, j’ai mixé pendant 4 heures et j’ai passé beaucoup de musique de Rush Hour records,parce que je le sentais bien, et ça a vraiment été une expérience incroyable.

Comment vous êtes-vous rencontré avec Erol Alkan ? Vous êtes proches ?

Nous sommes devenus amis, je dirai.  J’ai rencontré Erol grâce à Dan (Daniel Avery). Je l’aidais à faire son album et c’est comme ça que Erol as entendu parler de moi. Dan lui as montré quelques-uns de mes morceaux. A l’époque je mettais des chansons sur soundcloud, mais c’était plus quelque chose de personnel. Je ne pensais pas que Dan lui dirait, et j’ai reçu sans m’y attendre un message d’Erol qui disais « j’aime bien ce que tu fais, ça te dirai qu’on se rencontre » j’y suis allé et ça a commencé comme ça.

Es-tu vraiment Open Minded ?

Au niveau de la musique ? Non. Je veux dire, je suis prêt à apprendre, j’ai beaucoup appris des gens que je connais et avec lesquels j’ai travaillé. Je suis toujours prêt à être surpris, mais j’ai des goûts très sélectifs, ça me rends étroit d’esprit.  Mais je suis définitivement Open Minded quant à la créativité, et aux moyens d’être créatif. Qui sait ce qui peut arriver, il faut tenter sa chance…

 

Phantasy ghost culture

How did you become fan of music in general terms, and have you ever wanted to become a musician when you were a child ?

From the earliest memory I have of loving something was when I saw someone play clarinette in a concert in the town that i grew up in  and I said I want to do that. I wanted to do music, i didn’t really know what it means but I make my mom and dad buy me a clarinette. I was 7 when I first played clarinette. Then I learned that played in love that I played the dolk orchesters , everything I wanted was to do this all the time because it was magic.

Why did you choose to be called Ghost culture ?

The name is my metaphore for superficiality . I thinl the ghost culture would be the culture we would end up with if people stopped making art. More people need to be encouraged to make art, music and films and every other art form for themselves . Ghost culture is a very short way to say that.

When I listen to your new album I hear some influences about new wave, cold wave music, did you become fan of this music style ?

I was  listening a lot of Depeche mode and New Order, but I don’t know so much about new wave. I know what that means, some of the sounds,the top lines. It just happen that it’s make the music sound well, and it’s like « ouh that’s nice » but it wasn’t so much, «  I wanna sound like that » it was just trying, playing with that sound.

Which artists inspires you before and inspires you today ?

Definitely, because I played saxophone as well, John Coltrane, as a person as well,as a kind of character, because I heard a lot of incredible stories about him. I just appreciate his music as well. It was very inspiring, I just oversee his music. Someone who inspires me now is David Bowie, for always changing the making of the things he does, just for his performances no one does that anymore he changed the world, in a way, and that’s amazing.

You become more and more popular, does it make you nervous ?

A bit yeah, there is now more pressure, but I think I’m ready for it, and I was expecting that. not expecting my music to go well,  but more pressure. It’s a healthy thing to have pressure and have peolpe expecting more of you. Because it will push you more.  And I want that so I can’t be lazy. I always wanted to perform so that’s the exciting thing that keeps me going, and makes me better.

What are your project now that your album is released ?

I got my live show. So that’s me on my own with a lot of stuff.  At the moment that’s me with, the machine, two sets and two drum pads my flashlight I have a light show wich i program myself it helps me, because I think when you have only one person on stage I think it’s nice to have something else going on. 

What have you planned for your show at La boule noire ?

There will be lamps,that I program myself. Usually,I play one track in guitar, and I think I will play another one. There will be more instrumental elements than in my shows before, some new tracks… Except this, there will be just me on stage with my sutffs.  

Have you planned some surprises ?

It wouldn’t be a surprise if I told you ! 

Have you already played other concert dates or tour in Europe ?

Not live but DJ sets a lot before in Montpellier with Erol alkan just before him. i played in solidays dj sets after Erol, i don’t think ii have done anything in France. I have 3 dates in february in France, in places like Dijon. But I never really done lots of live show. 

People often say your music is between pop and electro, what style  attracts you most ?

I worked with this guy from Richard Fearless, and he would be playing me a lot of perspect. And he take Depeche Mode early sound  accolate with Detroit techno. So I don’t really say I like one or another. But there are just so many names

Could you talk to us about labels you love, and you played at your DJ sets.

Running back, and Rush Hour there is some cool stuff  there. I played at Berghain in panorama bar. I started with an empty room, and I played for about 4 hours, I played a lot  of Rush Hour stuff,because it just gave me a good feeling about it and at the end that was just amazing.

How did you meet with Erol Alkan ?Are you close ?

We become friends, I would say. Dan Avery  introduced me to Erol, I helped Dan to make his album, that’s how Erol new about me, because Dan played it to him. At that time, I just made song and put it on Soundcloud but that was something more private. I didn’t really now Dan was going to do that, and the next thing I got is a message from Erol, saying «I like what i’m hearing, do you want to meet up »  so i went up and it began like that.

Are you really open minded ?

About music ? No. I mean, I’m willing to learn, I’ve learned  a lot from the people that I now and I am always willing to be surprised but my taste is quit selective, so that Narrow. However, I’m definitly Open Minded on creativity. Who knows ? You just got to do it.