Les théories du complot après la fusillade de Charlie Hebdo.

Copies of the latest edition of French Satirical magazine Charlie Hebdo are displayed in Paris on January 14, 2015.  The first issue of satirical magazine Charlie Hebdo to be published since a jihadist attack decimated its editorial staff last week was sold out within minutes at kiosks across France.    AFP PHOTO / JOEL SAGET

Rumeurs, potins, calomnies, ragots …

Il y a une semaine, trois terroristes islamistes sont entrés dans les locaux de Charlie Hebdo et ont fait cracher leur kalach sur plusieurs journalistes pour « venger le prophète Mahomet », caricaturé plusieurs fois en Une du journal. Les terroristes n’ont pas d’humour ni de pitié et en quatre jours, 17 personnes ont été victimes de leur vendetta au nom d’Allah. La France est en deuil, on pleure Charlie, on pleure les victimes, on pleure la liberté d’expression – même Dieu a fait pleurer le ciel quelques heures après le drame.

Dimanche, plus de 3 millions de français sont descendus dans la rue pour rendre hommage aux victimes. Depuis la fusillade et les attentats, nous sommes tous Charlie...sauf quelques irréductibles connards – comme partout- qui voient dans cet événement tragique, une énième mascarade, nourrissant les pires théories du complot, au nom du ridicule et à grand coups de  « on ne nous dit pas tout. »

D’abord, c’est Washington puis les Etats-Unis en entier qui sont accusés d’être derrière la fusillade de Charlie Hebdo. Pourquoi ? Pour salir l’Islam, pour montrer une image toujours plus négative de cette religion….ou alors c’est le Mossad – l’agence de renseignement d’Israël- pour les mêmes raisons.

Dans tous les cas, pour ces experts en carton, c’était déjà les Etats-Unis qui étaient derrière le 11 septembre, alors rien d’étonnant, non ?

complot

 

Ensuite, ce sont les frères Kouachi qui, selon la rumeur, seraient en lien avec les services secrets français. Dans le but d’auto-tuer ses journalistes, la France serait- elle vraiment prête à tout ?

Et puis, la polémique enfle sur la Toile et sur les réseaux sociaux pour donner vie à des théories plus fumeuses les unes que les autres quant au déroulement des opérations pour arrêter les terroristes : des rétroviseurs différents selon les images délivrées par les médias et les internautes proches de la fusillade prouvent que deux voitures sont utilisées par les terroristes. L’idée que la lumière peut se réfléchir différemment sur les rétros selon la prise de vue n’a pas effleuré l’esprit de ces théoriciens de la dernière heure.

À LIRE :   Charlie Hebdo : les Anonymous crient vengeance

Dans la même lignée, le policier Ahmed Merabet ne peut pas être mort puisque le coup de feu censé l’avoir tué a été tiré à côté de sa tête : »on le voit très bien quand on zoome dans la vidéo », selon les internautes, détenteurs d’un diplôme en balistique dans leurs rêves les plus fous. Son cerveau n’a pas explosé et il n’y a eu aucune giclée de sang : pour les effets spéciaux, on repassera mais Ahmed lui est bel et bien décédé  » dans l’exercice de ses fonctions » et aucune théorie ne le ramènera parmi nous.

tweet charlie

Et puis, bien sûr, la carte d’identité laissée dans la voiture abandonnée des frères Kouachi et de leur complice – ça aussi, ce n’est pas croyable, les terroristes sont organisés et intelligents, c’est connu et reconnu – ils nous en ont même donné une preuve irréfutable pendant les quatre jours de terreur qui ont bouleversé Paris et la France.

Encore ? Les quatre journalistes tués dans l’attentat de Charlie Hebdo seraient en fait des membres d’Al-Qaïda infiltrés, prêts à se sacrifier pour que Charlie Hebdo puisse toucher les fonds nécessaires pour continuer de faire semblant de bafouer l’Islam.

Voilà ce que ça donne de trop regarder les experts. Pourtant, à l’heure où la liberté d’expression est érigée sur un piédestal en France, on ne peut décemment pas se plaindre que les gens expriment leurs idées, n’est-ce pas ?

chzrlie